• <b>Organisations progressistes (POCH)</b><br>"La vie plutôt que le profit. Liste multicolore POCH". Affiche pour les élections au Conseil national de 1983, réalisée par  Andreas Schärer (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).

Organisations progressistes (POCH)

La réunion en 1970 de l'Association des étudiants progressistes de l'université de Bâle, créée durant le semestre d'hiver 1967-1968, et d'autres groupements donna naissance aux Organisations progressistes de Bâle. D'autres fondations à Zurich, Soleure et Saint-Gall permirent la constitution des Organisations progressistes de Suisse (POCH) en 1971. Jusqu'au milieu des années 1970, elles s'étendirent à Berne, Schaffhouse, Bâle-Campagne, Lucerne et plus tard dans le Fricktal, mais leur implantation en Suisse romande échoua. Les activistes des POCH créèrent divers groupes proches du parti, comme l'organisation féministe Ofra (Organisation für die Sache der Frau), dont certains devinrent indépendants. Les POCH se considérèrent d'abord comme une organisation structurelle autonome, puis comme un parti dans le cadre du mouvement communiste international. Avec le programme "Pour un renouvellement démocratique" (1978) et la suppression du marxisme-léninisme de leurs statuts (1983), elles évoluèrent vers une ligne plus proche des réalités suisses et davantage pluraliste. Influencées ensuite par les nouveaux mouvements sociaux, elles subirent une désorientation idéologique et un effritement progressif. La section de Lucerne fut dissoute la première en 1987, alors que celle de Bâle fut la dernière à disparaître en 1993. Les militants passèrent chez les Verts, principalement, et chez les socialistes. Les POCH furent représentées au Conseil national (1979-1991) et dans huit Grands Conseils (1971-1997). Elles déposèrent, parfois avec d'autres organisations, cinq initiatives populaires au niveau fédéral et soixante et une dans neuf cantons, essentiellement dans le domaine de la politique sociale et environnementale.

<b>Organisations progressistes (POCH)</b><br>"La vie plutôt que le profit. Liste multicolore POCH". Affiche pour les élections au Conseil national de 1983, réalisée par  Andreas Schärer (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).<BR/>
"La vie plutôt que le profit. Liste multicolore POCH". Affiche pour les élections au Conseil national de 1983, réalisée par Andreas Schärer (Museum für Gestaltung Zürich, Plakatsammlung, Zürcher Hochschule der Künste).
(...)

Les POCH aux élections au Conseil national
Annéesièges obtenusen % des suffrages
197100,1%
197501,0%
197921,7%
198332,2%
198731,3%
199100,2%

Sources:OFS


Fonds d'archives
– Sozarch
– StABS
– StALU
Bibliographie
– R. Blum, «Wandel und Konstanten bei den Progressiven Organisationen (POCH) 1971-1986», in Annu. suisse de science politique, 26, 1986, 119-150
– O. Wyss, "Das schönste Rot ist grün!", mém. lic. Berne, 2004

Auteur(e): Bernard Degen / RHD