Parti libéral-socialiste

Disciples de l'économiste allemand Silvio Gesell, les tenants de l'économie franche apparaissent en 1915. Ils professent que le sol appartient à tous, comme l'air et la lumière, et que l'Etat doit en affermer l'usage aux exploitants (lutte contre la spéculation foncière). Ils s'élèvent en outre contre l'"esclavage de l'intérêt" et préconisent une réforme monétaire: la monnaie doit circuler constamment et, en cas de thésaurisation, être frappée d'un "intérêt négatif". Oscillant entre une attitude élitaire et une entrée dans l'arène politique (initiative pour la monnaie franche en 1951), ils eurent un conseiller national à Bâle-Campagne en 1939 (Hans Konrad Sonderegger) et obtinrent de un à trois sièges dans les Grands Conseils de quelques cantons alémaniques. Proches de l'Alliance des Indépendants (AdI), ils se scindèrent en 1946 en Freiwirtschaftliche Bewegung et parti libéral-socialiste. Deux représentants du parti furent élus au Conseil national sur les listes de l'AdI: le Zurichois Werner Schmid (1947-1951 et 1962-1971) et le Bernois Friedrich Salzmann (1971-1978). Au niveau cantonal, le parti libéral-socialiste perdit son dernier représentant à Schaffhouse en 1976. En 1990, le parti fusionna dans l'INWO-Schweiz (association internationale, puis initiative pour un ordre économique naturel-Suisse).


Bibliographie
Das Programm der Freiheit, 1947
– E. Gruner, Die Parteien in der Schweiz, 1969 (21977)

Auteur(e): Jean-Jacques Bouquet