Parti évangélique (PEV)

Le Parti évangélique (PEV), dont le premier président central fut le Bernois Arnold Muggli, fut fondé à Zurich en 1919. Enraciné dans la tradition de l'Eidgenössischer Verein, il était proche, au moment de sa fondation, d'un protestantisme "positif", fidèle à la Bible, et trouva son expression dans des "lignes directrices de politique sociale" rédigées sur la base de l'Evangile par Hermann Bächtold.

L'introduction du système proportionnel dans le canton de Zurich en 1917 fut l'élément déclencheur de la fondation du PEV. Apparue en 1918, sa section zurichoise représentait avant tout les paysans, les artisans et les employés. En 1920, le parti était le plus fortement représenté à Zurich, Berne et Bâle. De plus petits groupements existaient dans les cantons de Saint-Gall, Argovie, Bâle-Campagne et Schaffhouse. La formation zurichoise conquit aux élections au Conseil national de 1919 son premier et, jusqu'en 1939, unique siège au Parlement fédéral, grâce à Hans Hoppeler. Dès le début de la Deuxième Guerre mondiale, le PEV perdit en force et en influence mais, après une législature sans mandat fédéral, récupéra un siège lors des élections au Conseil national de 1943. Après 1945, grâce à son premier secrétaire, Otto Hürlimann, le parti se développa. Un secrétariat permanent fut créé à Zurich en 1946. Dans les trois dernières décennies du XXe s., le parti rassembla, sur le plan suisse, environ 2% des voix (2,4% en 2007). Il forma un groupe parlementaire avec le Parti libéral entre 1971 et 1979, puis avec l'Alliance des Indépendants. De 1999 à 2007, les conseillers nationaux du PEV s'allièrent à deux élus extérieurs à leur mouvement pour former le groupe évangélique et indépendant. En 2007, le parti s'associa avec le PDC et les Verts libéraux. En octobre 2008, il était représenté dans onze parlements cantonaux et dans les législatifs communaux de quatorze cantons.

Le PEV s'engage pour une Suisse chrétienne et sociale. Entre 1920 et 1950, il publia l'Evangelische Volkszeitung. Dans les années 1980 et 1990, il s'intéressa tout particulièrement à l'environnement, à la politique énergétique et à la question de l'intégration européenne. Les membres du PEV sont traditionnellement liés aux Eglises réformées nationales et libres.

Sièges du PEV au Conseil national
AnnéeSiègesEn % des suffrages
191910,8
192210,9
192510,9
192810,7
193111,0
193510,7
193900,9
194310,4
194710,9
195111,0
195511,1
195921,4
196321,6
196731,6
197132,1
197532,0
197932,2
198332,1
198731,9
199131,9
199521,8
199931,8
200332,3
200722,4
201122,0
201521,9

Sources:OFS


Bibliographie
– E. Gruner, Die Parteien in der Schweiz, 21977
– U. Altermatt, R. Dellsperger, «EVP und Freikirchen», in Reformatio, 26, 1977, 225-243

Auteur(e): Andrea Weibel / OME