11/07/2007 | communication | PDF | imprimer | 

Gipf-Oberfrick

Comm. AG, distr. de Laufenburg, dans le Fricktal supérieur, comportant deux noyaux, Gipf et Oberfrick. 1259 Cubibe (probablement une erreur de transcription pour Guphfe), 1276 Gipff, 1278 Guffpha, 1288 Obiren Vrieche. 588 hab. en 1768, 1050 en 1850, 851 en 1900, 954 en 1950 et 2808 en 2000. Diverses trouvailles de l'âge du Bronze, tombe à dalles de La Tène, traces d'habitat romain (villa ?) du Ier au IVe s. Au pied du Tiersteinberg, ruines du château fort de Alt-Thierstein. G. et Frick formaient une seule paroisse, dont G. se détacha en 1953. Chapelle Saint-Wendelin (1708), église paroissiale (1968-1970). Jusqu'en 1232, le village de G. appartint aux comtes de Homberg-Thierstein, ensuite aux seigneurs de Frick en tant que fief habsbourgeois, puis aux seigneurs d'Eptingen (1406) avant de passer à la ville de Bâle. En 1534, G. retourna à l'Autriche et jusqu'en 1797 fit partie du Fricktal, alors administré par le bailli de Rheinfelden. Frick, Gipf et Oberfrick étaient regroupés en une circonscription indépendante (bailliage) qui exerçait ban et juridiction. La région subit d'importantes destructions lors de la guerre de Trente Ans. Après l'entrée du Fricktal dans la Confédération (1803), l'ancien bailliage fut divisé entre les communes de G. et de Frick. L'agriculture et la viticulture furent pendant longtemps prépondérantes; vers 1900, les cerisiers remplacèrent la vigne. Jusque vers 1930, la passementerie à domicile fut également une source de revenus. Aujourd'hui, G. est une commune résidentielle de l'agglomération de Frick.


Bibliographie
– H. Ammann, A. Senti, Die Bezirke Brugg, Rheinfelden, Laufenburg und Zurzach, 1948
Die Aargauer Gemeinden, 1990, 250-251
– D. Wälchli, O. Wey, «Spuren spätbronzezeitlicher Siedlungsaktivitäten in Gipf-Oberfrick», in Vom Jura zum Schwarzwald, 65, 1991, 110-113
– A. Egloff, Gipf-Oberfrick wird politische Gemeinde, 1993

Auteur(e): Dominik Sauerländer / EMA