Currie-Foot, mission

Du 12 février au 8 mars 1945, des négociations ont lieu à Berne entre une délégation suisse conduite par William Rappard, mais dont l'"homme fort" est Walter Stucki, et trois délégations alliées dirigées par Lauchlin (ou Laughlin) Currie (Etats-Unis), Dingle Foot (Royaume-Uni) et Paul Charguéraud (France). L'objectif des Alliés consiste à faire cesser les livraisons suisses au Reich pour accélérer son effondrement et à détruire ses ressources financières pour l'empêcher de reconstituer ses forces après la guerre. Berne s'engage à bloquer les biens et fonds allemands en Suisse (décision du 16 février), à limiter le transit de marchandises entre l'Allemagne et l'Italie du Nord, à réduire à peu de choses les échanges commerciaux avec le Reich et à restreindre les achats d'or aux besoins des services diplomatiques allemands en Suisse. La Suisse se trouve ainsi entraînée dans la politique économique des Alliés; sa neutralité en est affectée, même si Berne peut se garder de déclarer la guerre au Reich. Les pressions alliées se poursuivront et aboutiront à l'accord de Washington en 1946.


Sources imprimées
Foreign Relations of United States, 1944, V
DDS, 15 et 16
Bibliographie
– M. Durrer, «Les négociations économiques entre Alliés et Suisses à la veille de la défaite du Troisième Reich», in Relations internationales, 30, 1982, 193-207
Rapport Eizenstat, 1997
Publ. CIE, 16

Auteur(e): Mauro Cerutti