06/03/2006 | communication | PDF | imprimer

Eiken

Comm. AG, distr. de Laufenburg. Village-rue (habitat groupé à l'origine) situé dans la partie supérieure du Fricktal, sur l'ancienne route du Bözberg reliant Bâle à Zurich. Première moitié du XIIe s. Eitchon. 451 hab. en 1768, 837 en 1850, 795 en 1900, 760 en 1930, 892 en 1950, 1750 en 2000. Les terres furent probablement déjà exploitées à l'époque romaine. Vestiges des périodes alémanes et franques. Au Moyen Age, E. s'agrandit avec la fondation du hameau de Sisseln, qui devint commune indépendante en 1806. A l'époque de la domination des Habsbourg à Rheinfelden, E. était le centre d'un bailliage qui portait son nom. Les droits de seigneurie et de basse justice furent rachetés au XVIe s, probablement par la commune même. E. fit partie du Fricktal autrichien jusqu'en 1803, puis fut intégré au canton d'Argovie nouvellement fondé. Le chevalier Rudolf von Möhlin donna avant 1228 ses droits de patronage sur son église privée à l'église Saint-Martin de Rheinfelden, à laquelle celle d'E. resta attachée jusqu'en 1868. Les communes de Münchwilen et Sisseln font partie de la paroisse d'E. Entre 1871 et 1873, on construisit un nouveau sanctuaire, consacré en 1891, dédié à la Vierge, à saint Vincent et à saint Joseph. Jusqu'au début du XXe s., l'agriculture dominait à E., où plusieurs entreprises chimiques et industrielles s'installèrent après la Première Guerre mondiale. En 1990, le secteur secondaire offrait encore les deux tiers des emplois, mais seulement un quart environ en 2000.


Bibliographie
– H. Ammann, A. Senti, Die Bezirke Brugg, Rheinfelden, Laufenburg und Zurzach, 1948, 85-87
– J. Dinkel-Obrist, Unser Dorf, 1987
Die Aargauer Gemeinden, 1990, 242-243

Auteur(e): Dominik Sauerländer / LD