04/02/2013 | communication | PDF | imprimer

Unterkulm

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. AG, chef-lieu du distr. de Kulm, lieu de marché dès 1818, située dans la vallée moyenne de la Wyna, comprenant le village, assez éparpillé, et trois anciens domaines isolés échappant à l'assolement triennal (Steckhöfe), Wannenhof, Zinsental et Kabishof (autrefois Wolfsbüel). 1045 Chulenbare (désignation commune à U. et Oberkulm), 1303 ze Nideren-Kulme (première mention explicite d'U.). 811 hab. en 1764, 1730 en 1850, 1424 en 1888, 1448 en 1900, 1814 en 1950, 2690 en 2000.

Vestiges romains près de l'église, pièces de monnaie du Bas-Empire (564) au Sonnenhof. Jusqu'en 1566, U. et Oberkulm formèrent une seule dîmerie, mais leur séparation intervint probablement plus tôt. Aux XIIe  et XIIIe s., les droits de souveraineté appartinrent aux Lenzbourg, aux Kibourg, puis aux Habsbourg. Parmi les nombreux propriétaires fonciers soumis aux ducs d'Autriche figuraient vers 1300 les couvents de Schänis, Beromünster et Engelberg, ainsi que des familles nobles de la région, puis, au XIVe et XVe s., les commanderies d'hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem de Klingnau et Biberstein et le chapitre de Zofingue, entre autres. Après la conquête de l'Argovie par Berne (1415), U. resta dans la juridiction de Kulm dans le bailliage de Lenzbourg jusqu'en 1798, puis fut chef-lieu de district (1798-1803). Mentionnée en 1045, l'église Saint-Martin-de-Tours présente un important cycle de fresques du début du XIVe s. Son clocher abrite la plus ancienne horloge encore en fonction (1530), œuvre de Laurentius Liechti, horloger de Winterthour. La Réforme fut introduite en 1528 dans la paroisse de Kulm, qui comprenait U., Oberkulm et Teufenthal et, jusqu'en 1614, Dürrenäsch. La paroisse catholique d'U. relève de la commune ecclésiastique de Menziken-Reinach et dispose d'une église depuis 1957. Une école est mentionnée pour la première fois à U. en 1565. Vers le milieu du XVIIIe s., le filage et le tissage du coton se développèrent à côté de l'agriculture; dans les années 1780, ce secteur occupait environ 280 personnes sur le millier d'habitants. L'assolement triennal connut un certain recul dès 1800; cependant l'essor de l'économie laitière intervint plus tard (création d'une Société de fromagerie en 1893). U. accueillit une manufacture de rubans (dès 1854) et une fabrique de boîtes à musique, fondée en 1874, remplacée en 1897 par une robinetterie (KWC dès 1986). Depuis 1928, on y fabrique aussi du mobilier scolaire et des chaises pour salles. En 2005, le secteur secondaire offrait 52% des emplois, le tertiaire 38%.


Bibliographie
– J.-J. Siegrist, Die Gemeinde Unterkulm und das Kirchspiel Kulm, 1957
Unterkulm: 100 Jahre in Bildern, 1998

Auteur(e): Hans Walti / CAP