10/01/2011 | communication | PDF | imprimer

Silvestrelli, affaire

A l'origine de cette affaire, il y a la requête adressée le 5 février 1902 aux autorités suisses par Giulio Silvestrelli, ministre italien à Berne, de poursuivre en justice Louis Bertoni, éditeur de la revue Le Réveil socialiste-anarchiste, pour un article glorifiant l'assassinat du roi Humbert Ier d'Italie. Le Conseil fédéral invoqua la liberté de la presse et l'article 42 du Code pénal fédéral de 1853, pour requérir du gouvernement italien une demande expresse de poursuite. Après le refus italien de souscrire à la loi et ensuite de rappeler Silvestrelli, Berne décida, le 4 avril, de mettre fin aux relations officielles avec l'Italie; elles furent rétablies le 19 juillet grâce à l'intervention du ministre allemand à Berne, Alfred von Bülow. Cette affaire contribua à l'adoption en 1906 par les Chambres fédérales d'une loi plus restrictive sur la surveillance des anarchistes (lex Silvestrelli).


Sources imprimées
DDS, 4
Bibliographie
– H. Bütler, «Der Silvestrelli-Handel 1901/1902», in Ulrico Hoepli, 1847-1935, 1997, 225-240
– T. Gatani, L'affare Silvestrelli, 2002
– M. Mittler, Der Weg zum Ersten Weltkrieg, 2003, 294-300

Auteur(e): Verdiana Grossi