10/08/2005 | communication | PDF | imprimer

Conseil, affaire

Vers le milieu des années 1830, en raison de la crainte de mouvements révolutionnaires, l'attitude de la monarchie de Juillet face à la Suisse se modifia pour se rapprocher du système de Metternich. L'affaire Conseil en est un exemple. Le 19 juillet 1836, l'ambassadeur de France exigea des autorités suisses l'arrestation et l'expulsion du réfugié Auguste Conseil, impliqué dans l'attentat perpétré par Giuseppe Fieschi contre Louis-Philippe (1835). Conseil fut arrêté le 10 août et il se trouva qu'un des trois faux passeports dont il était porteur avait été établi par l'ambassade de France à Berne. Conseil était un agent provocateur de la police française envoyé en Suisse afin d'espionner les réfugiés. La Suisse libérale vit là l'occasion de se venger de l'attitude hostile de la France, lorsque le canton de Berne avait voulu imposer les articles de Baden au Jura bernois catholique au début de 1836. La presse dévoila l'affaire Conseil. La France, vexée, réagit en envoyant des troupes à la frontière et en ordonnant un blocus rigoureux. L'Angleterre intervint en médiatrice, rappelant à Paris que les puissances s'étaient engagées à respecter l'indépendance et la neutralité de la Confédération.


Bibliographie
– J.-Ch. Biaudet, La Suisse et la monarchie de juillet, 1941

Auteur(e): François Genoud