Léventine, soulèvement de la

Depuis le milieu du XVIIe s., les tensions entre Uri et son bailliage de la Léventine provoquèrent une opposition toujours plus forte des sujets envers leur souverain (Révoltes paysannes). En 1754, l'assemblée (parlamento) de la Léventine se prononça contre la nouvelle gestion des biens des pupilles décidée par Uri et demanda la confirmation des anciens droits et libertés (statut de 1713), qui, selon elles, avaient été de nombreuses fois ignorés ou révoqués. Le soulèvement éclata le 8 mai 1755, avec l'arrestation du bailli uranais. Uri, avec l'aide de troupes confédérées, occupa la vallée, et mata durement la révolte. La Léventine reçut un nouveau statut, plus restrictif, son assemblée fut supprimée et le pouvoir du bailli renforcé. Giovan Antonio Forni, Lorenzo Orsi et Giuseppe Sartore, responsables désignés de l'insurrection, furent exécutés publiquement le 2 juin. La répression, jugée disproportionnée par certains contemporains, entraîna une détérioration de la situation politique et économique de la Léventine et resta très présente dans la mémoire collective.


Bibliographie
– P. Felder, «Ansätze zu einer Typologie der politischen Unruhen im schweizerischen Ancien Régime 1712-1789», in RSH, 26, 1976, 324-389
– M. Fransioli, «Documenti inediti sulla rivolta leventinese del 1755», in Carte che vivono, éd. D. Jauch, F. Panzera, 1997, 145-158
– M. Fransioli, F. Viscontini, éd., La rivolta della Leventina: rivolta, protesta o pretesto?, 2006

Auteur(e): Hans Stadler / MBA