Alliance chrétienne (1529)

Les progrès de la Réforme, non seulement dans les villes, mais surtout dans les bailliages communs (Combourgeoisies chrétiennes) inquiétèrent les cantons catholiques. Ceux-ci cherchèrent à conclure des alliances séparées, ainsi le 12 mars 1529 avec le Valais, et prirent contact avec la Savoie. Ils négocièrent avec les Habsbourg d'Autriche, qui avaient intérêt à éloigner la Réforme de l'Autriche antérieure et du Wurtemberg, et conclurent le 22 avril 1529 l'Alliance chrétienne. Quoique défensif, les contractants s'accordant une protection réciproque contre la Réforme, cet accord avait pour les protestants un côté offensif: il renforçait la position des catholiques et les délivrait de tout danger d'isolement. A part un léger coup de frein à l'expansionnisme protestant, l'alliance eut peu d'effets, toute ingérence autrichienne dans les affaires confédérales étant strictement exclue. Elle fut annulée dès la fin de la première guerre de Kappel (juin 1529).


Bibliographie
– O. Vasella, Österreich und die Bündnispolitik der katholischen Orte 1527-1529, 1951

Auteur(e): Heinzpeter Stucki / PM