21/05/2002 | communication | PDF | imprimer | 

Basse-Union

Projetée en 1473 entre quatre villes d'Empire de la région du Haut-Rhin, soit Strasbourg, Bâle, Colmar et Sélestat, la Basse-Union (ou Ligue basse, par opposition à la Haute Ligue des Confédérés; all. Niedere Vereinigung, Nieder Verainung, lat. Liga inferior, inferiores confederati) fut conclue en 1474 lors de négociations qui se tinrent à Constance et qui enregistrèrent aussi l'adhésion des évêques de Strasbourg et de Bâle, des Confédérés (le 31 mars) et du duc d'Autriche Sigismond de Habsbourg (le 4 avril). La lettre du traité se rapprochait des paix nationales connues dans la région depuis le XIIIe s. Le préambule de l'alliance avec Sigismond se référait à la paix impériale de Ratisbonne (1471). Cependant la Basse-Union poursuivait des buts plus vastes que le texte ne le laisse entendre. Les villes avancèrent 76 000 fl. au duc d'Autriche pour qu'il puisse racheter les territoires de Haute-Alsace hypothéqués au duc de Bourgogne. En même temps que la Basse-Union, Sigismond, les Confédérés et les villes d'Empire alsaciennes élaborèrent lors des négociations trilatérales de Constance (mars-avril 1474) le projet de la Paix perpétuelle signée en juin. Ainsi se mit en place la ligue qui, sous la conduite de Strasbourg, Bâle, Berne et Lucerne, prépara la guerre contre Charles le Téméraire. La collaboration entre les Confédérés et les villes d'Alsace ne sera plus jamais aussi étroite après la fin des guerres de Bourgogne (1474-1477).


Sources imprimées
UB BS, 8, 363-366 (avec un titre erroné)
– K. Ruser, éd., Die Urkunden und Akten der oberdeutschen Städtebünde vom 13. Jahrhundert bis 1549, 1, 1979
Bibliographie
– A. Matzinger, Zur Geschichte der Niederen Vereinigung, 1910
– C. Sieber-Lehmann, Spätmittelalterlicher Nationalismus, 1995

Auteur(e): Claudius Sieber-Lehmann / PM