Ligue des villes souabes

Les quatorze villes impériales d'Ulm, Constance, Überlingen, Ravensburg, Lindau, Saint-Gall, Wangen, Buchhorn, Reutlingen, Rottweil, Memmingen, Biberach, Isny et Leutkirch formèrent le 4 juillet 1376, sous la direction de la première, une ligue censée durer jusqu'en 1380 (Alliances urbaines). Elle était dirigée contre la politique d'expansion parfois agressive des princes (notamment des maisons de Wurtemberg et de Bavière) et contre la pratique des mises en gage: les villes se sentaient en effet menacées d'être cédées en gage ou même vendues par Wenceslas qui voulait succéder à son père, Charles IV de Luxembourg, à la tête de l'Empire et avait besoin d'argent pour assurer son élection. Comme conjuration (conspiratio) contre pouvoir politique, cette alliance tombait sous le coup de l'interdiction décrétée par la Bulle d'or de 1356. La Ligue l'emporta le 14 mai 1377 à la bataille de Reutlingen sur son adversaire principal, le comte Ulrich de Wurtemberg. Cette victoire incita Wenceslas à promettre de ne pas détacher les villes de l'Empire. Devenue un facteur politique de poids, la Ligue fusionna le 17 juin 1381 avec la Ligue des villes rhénanes et compta dès lors quarante membres, parmi lesquels se trouvaient Bâle et Wil (SG). Le 21 février 1385, la Ligue souabe et rhénane conclut avec Zurich, Berne, Soleure et Zoug une alliance défensive appelée Ligue de Constance, à laquelle Lucerne se rattacha indirectement. Cette alliance dirigée contre les Habsbourg n'impliquait pour les cantons confédérés qu'un devoir d'assistance géographiquement limité. Elle se désintégra dès 1386. L'antagonisme qui opposait la Ligue souabe à l'Empire et aux princes aboutit à la guerre des villes de 1386-1388; celles-ci furent défaites à Döffingen le 23 août 1388. L'empereur Wenceslas interdit toutes les alliances urbaines le 2 mai 1389 et les villes se rallièrent trois jours plus tard à la paix territoriale d'Eger (Bohême). Les associations ultérieures des villes souabes n'eurent pas d'influence politique.


Bibliographie
– E. Holtz, Reichsstädte und Zentralgewalt unter König Wenzel 1376-1400, 1993
LexMA, 7, 1608-1609

Auteur(e): Karl Heinz Burmeister / FP