21/05/2012 | communication | PDF | imprimer | 

Torre, serment de

En février 1182, sur l'ordre d'Oberto Terzago, archiprêtre de Monza et chanoine de Milan, mais de leur plein gré ainsi qu'il est expressément souligné, les gens du val Blenio et de la Léventine s'allièrent contre les nobles de T. Ils promirent d'assiéger le château fort de Curtero, d'empêcher la construction de nouvelles forteresses qu'ils n'auraient pas approuvées et de se prêter main forte pour détruire les châteaux au cas où la majorité d'une vallée requerrait le secours de l'autre. Les gens de Blenio s'engagèrent encore par deux articles supplémentaires. Si Artusio da Torre ne leur cédait pas, à eux et à l'archiprêtre, la forteresse de Curtero, lui, son frère et ses descendants seraient exclus des fonctions d'avoué, de juge et de notaire au tribunal de Sala. Comme la plus haute charge devait être exercée par un étranger indifférent aux affrontements politiques locaux, les audiences annuelles ne pourraient être présidées que par un podestat résidant au sud du Monte Ceneri. Cet événement s'inscrit dans le mouvement qui, à la suite de la bataille de Legnano (1176), amena le chapitre de Milan, vainqueur de Frédéric Barberousse, à rétablir sa souveraineté sur le val Blenio et la Léventine qu'il avait dû céder à l'empereur et à ses fonctionnaires en 1162. De leur côté, les gens des deux vallées affrontèrent les nobles afin d'accroître leur influence politique et pour étendre leurs propriétés dans les communautés de voisinage, comme le montrent des sources plus tardives. Le serment de 1182, connu par une copie rédigée autour de 1230, ne fut certes pas décisif; il permit cependant l'établissement précoce d'institutions communales dans les hautes vallées du Tessin et favorisa les bonnes relations avec le chapitre de Milan, maître débonnaire.


Sources imprimées
MDT, série 3
Bibliographie
– A. Cavanna, G. Vismara, Il Patto di Torre, febbraio 1182, 1982
– L. Deplazes, Il Patto di Torre del 1182, 1982, 18-48
– G. Chiesi, éd., Il Medioevo nelle carte, 1991, 44-48

Auteur(e): Lothar Deplazes / DVU