Villnachern

Comm. AG, distr. de Brugg, comprenant le village homonyme dans le vallon du Talbach entre le Jura et l'Aar, et quelques fermes. 1141 Filnacker (copie du XIVe s.), 1207 Vilnachern. 282 hab. en 1764, 502 en 1831, 504 en 1850, 421 en 1900, 644 en 1950, 1221 en 2000. Site mésolithique à Wallbach (découvert en 1967), villa romaine au Muracher (vers 1900), tombes alémanes au Letzihubel (vers 1845). En dessous du village se trouvait le château fort de Lichtenau, fief habsbourgeois, qualifié de ruine avant 1500. Les von Ostrach détenaient la seigneurie foncière. La haute justice releva des Habsbourg, puis de Berne dès 1460. La basse justice appartint au château de Lichtenau; elle revint pour un tiers à la ville de Brugg en 1588; Berne en acquit un sixième en 1720 avec le château de Wildenstein et la moitié restante en 1732 avec la seigneurie de Kasteln. Au spirituel, le village fait partie d'Umiken. Une chapelle de pèlerinage fut érigée entre Umiken et V. à la fin du XVe s. La commune apparaît comme partie dans un procès en 1559. Les statuts datent de 1634. Le village disposait d'une école avant 1648. Plusieurs maisons de style gothique tardif furent probablement construites après l'incendie de 1633; l'une d'elles a été transférée au musée en plein air du Ballenberg. Le vignoble s'accrut jusqu'à occuper 43 ha en 1881, puis disparut presque complètement jusqu'en 1950. Le remaniement parcellaire de 1979-1989 lança sa reconstitution; en 2010, il comptait à nouveau quelque 8 ha. La construction de l'usine électrique au fil de l'eau de Wildegg-Brugg sur l'Aar (1949-1953) modifia considérablement le paysage et créa quelques emplois. La ligne ferroviaire reliant Brugg à Pratteln traverse la commune depuis 1875, mais une station ne fut aménagée qu'en 1926 (fermée en 2008). A la suite du recul de l'agriculture, V. s'est transformé en une commune résidentielle (81% de navetteurs, travaillant surtout à Brugg, Zurich et Baden en 2005). Le nombre des bâtiments a doublé entre 1970 et 2000, celui des appartements a augmenté encore plus fortement. En 2009, V. a refusé de fusionner avec Oberflachs, Schinznach-Bad et Schinznach-Dorf.


Bibliographie
Unser Dorf Villnachern, 1991

Auteur(e): Felix Müller (Brugg) / UG