Veltheim (AG)

Comm. AG, distr. de Brugg, au débouché de la vallée de Schenkenberg, sur la rive gauche de l'Aar, qui englobe le village de V., le château de Wildenstein et une partie du hameau d'Au. 1261-1264 Velthein. 353 hab. en 1764, 637 en 1850, 565 en 1900, 686 en 1950, 1348 en 2000. Vestiges du Bronze, villa romaine. Pour la basse justice, V. releva dès le XIVe s. de la seigneurie de Wildenstein, propriété des seigneurs de Rinach. Avec celle-ci, le village passa en 1720 à la ville de Berne après divers changements de propriétaires. Les droits de haute justice appartenaient à Berne (bailliage de Schenkenberg), peut-être dès 1460, mais au plus tard dès 1540. L'église Saint-Jean-Baptiste, à trois nefs et pourvue d'absides du XIe s., fut remplacée en 1760 par un édifice plus petit. V. se dota d'un règlement communal en 1528. Dans la seconde moitié du XVIIIe s., un peu de tissage à domicile s'ajouta à l'agriculture qui domina jusqu'au XIXe s. Une fabrique de chaussures (dès 1872) et la cimenterie de Wildegg (dès 1889) fournirent des emplois, ce qui n'empêcha pas une importante émigration dans la seconde moitié du XIXe s. Une fabrique de vêtements s'ouvrit en 1931 (fermée en 2001) et une usine d'éléments préfabriqués en béton en 1960. L'exploitation du calcaire pour l'industrie du ciment modifia la structure du paysage, surtout au sud du village. La construction d'un pont sur l'Aar près de Wildegg (1872) améliora les voies de communication. En 2009, V. refusa une fusion avec Oberflachs, Villnachern, Schinznach-Bad et Schinznach-Dorf.


Bibliographie
– M.L. Heyer-Boscardin, W. Meyer, Châteaux forts de Suisse, 8, 1982, 94-95
– Th. Schärli, Veltheim, 1992

Auteur(e): Felix Müller (Brugg) / MBA