04/02/2013 | communication | PDF | imprimer

Unterbözberg

Ancienne comm. AG, distr. de Brugg, formant depuis 2013 la nouvelle comm. de Bözberg, avec Gallenkirch, Linn et Oberbözberg. Habitat dispersé traversé par la route du col du Bözberg, comprenant le village d'Ursprung, les hameaux de Kirchbözberg, Egenwil, Alt Stalden et Neu Stalden, le lotissement de Hafen et des fermes isolées. En 1873, l'ancienne commune de Bözberg fut divisée en U. et Oberbözberg. 1189 Bozeberch. Env. 344 hab. en 1764, 505 en 1880, 410 en 1900, 492 en 1950, 749 en 2000. Au Moyen Age, U. était une seigneurie foncičre (présentant un territoire bien circonscrit) des comtes de Habsbourg, qui y firent procéder ŕ des défrichements aux XIe/XIIe s. U. releva du bailliage de Bözberg, réuni ŕ la seigneurie de Schenkenberg en 1377. Les éléments les plus anciens de l'église Saint-Michel ŕ Kirchbözberg datent du XIe/XIIe s., tandis que la chapelle du sommet du col fut supprimée ŕ la Réforme en 1528. Les catholiques sont paroissiens de Brugg. Les droits de patronage et de dîme appartinrent d'abord aux comtes de Habsbourg (Habsbourg-Laufenbourg dčs 1232), puis aux seigneurs de Boswil (1336), au couvent féminin de Wittichen (Foręt-Noire, 1389), aux seigneurs de Hallwyl (1544), ŕ la ville de Brugg pour deux tiers (1588/1589) et ŕ celle de Berne pour un tiers (1599). Il y avait ŕ U. un moulin et une forge. A l'époque moderne, le travail du coton organisé selon le Verlagssystem compléta les revenus de l'agriculture. Le remaniement parcellaire fut achevé en 1983. En 2005, U. était une commune résidentielle oů l'agriculture fournissait 43% des emplois.


Bibliographie
– M. Baumann, Leben auf dem Bözberg, 1998

Auteur(e): Max Baumann / FP