No 6

Fabri, Johann

naissance 1478 (Johann Schmid) à Leutkirch (Allgäu), décès 21.5.1541 à Baden près de Vienne, de Leutkirch. Fils de Johannes (?) Schmid (patronyme latinisé en Fabri), dit Heigerlein. Etudes de théologie et de droit à Tübingen et Fribourg, doctorat en l'un et l'autre droits (1510/1511). Curé de Leutkirch (1514) et de Lindau (1516/1517). Official à Bâle (1513-1518), vicaire général (1518-1523) du prince-évêque de Constance Hugo von Hohenlandenberg. Chanoine à Bâle (jusqu'en 1517), Constance, Mayence, Breslau et Prague. De formation humaniste, F. fut en relation avec Erasme, Vadian et Zwingli. Au début, il salua les thèses de Luther. Mais quand celles-ci prirent un tour plus radical (dispute de Leipzig de 1519), F. devint l'un des principaux controversistes catholiques et l'adversaire de Luther et de Zwingli. Lors de la première dispute de Zurich (1523), il s'opposa à ce dernier, mais dut céder devant l'éloquence du réformateur et la volonté du Conseil de la ville, bien décidé à adopter la nouvelle foi. En 1526, il participa avec Johannes Eck à la dispute de Baden. Comme conseiller (1523) et confesseur (1524) de l'empereur Ferdinand Ier, il lutta résolument pour une réforme de l'Eglise et défendit le point de vue catholique aux Diètes impériales de Nuremberg (1524), Spire (1526 et 1529), Augsbourg (1530) et Ratisbonne (1532). Coadjuteur de l'évêque de Wiener Neustadt (1524), candidat au trône épiscopal de Bâle, non élu en raison des exigences financières des chanoines (1525), évêque de Vienne (1530), il fut nommé par le pape en 1538 prévôt du chapitre cathédral de Bâle exilé à Fribourg-en-Brisgau. Ses nombreux écrits théologiques et polémiques, solidement étayés sur la Bible et les Pères de l'Eglise, n'eurent qu'une audience restreinte à cause de leur formulation savante.


Bibliographie
– L. Helbling, Dr. Johann Fabri, 1941
TRE, 10, 784-788
HS, I/2, 558-560
LThK, 3, 1148
– Gatz, Bischöfe 1448, 175-177

Auteur(e): Franz Xaver Bischof / WW