Remigen

Comm. AG, distr. de Brugg, comprenant le village à l'intersection des routes de Bürersteig et d'Ampferen et quelques fermes isolées. 1064 Ramingen. 318 hab. en 1764, 690 en 1850, 511 en 1900, 511 en 1950, 626 en 1980, 1052 en 2000. Trouvailles isolées du Néolithique, tombes alamanes, habitats médiévaux abandonnés de Lowingen et Schwendi au nord-ouest de la localité. R. dépendait du domaine de Rein. A partir de 1291, les Habsbourg y exercèrent la haute et basse justice qui passa, après 1460, au bailliage bernois de Schenkenberg. La chapelle Saint-Pierre des XIe et XIIe s. avec ses fresques de la seconde moitié du XVe s. est une filiale de la paroisse de Rein. Une école existait probablement déjà au XVIIe s., en tout cas avant 1741. Outre l'agriculture, la viticulture fut pratiquée de tout temps à R., mais elle recula massivement à la suite de l'épidémie de phylloxéra de 1905 (55 ha en 1887, 4 ha en 1965, 22 ha en 2009). La construction de villas familiales à partir des années 1960 fit augmenter le nombre de navetteurs. Dès 1970, quelques exploitations industrielles se sont établies à R.


Bibliographie
– R. Wullschleger, «Remigen - ein Dorf verändert sich», in Brugger Neujahrsblätter, 105, 1995, 75-86

Auteur(e): Felix Müller (Brugg) / FP