07/03/2003 | communication | PDF | imprimer | 

Bözen

Comm. AG, distr. de Brugg. Village-rue au pied du col du Bözberg. 1284 Boze. 361 hab. en 1764, 539 en 1850, 376 en 1900, 347 en 1941, 383 en 1950, 372 en 1980, 657 en 2000. Des haches néolithiques, une villa romaine et des tombes alémanes sont les plus anciennes traces de présence humaine. Au Moyen Age, B. releva du domaine d'Elfingen, qui passa du couvent alsacien de Murbach aux Habsbourg en 1291, puis au couvent de Königsfelden en 1322. Une juridiction du Bözberg fut en outre créée à B. au XIVe s.; achetée par Berne en 1514, elle fut incorporée au bailliage de Schenkenberg. A partir du XVIe s., B. forma avec Elfingen et Effingen une cour de justice inférieure. A l'origine, B. relevait de la paroisse d'Elfingen; elle fut dotée d'une chapelle en 1381 au plus tard. C'est probablement vers 1600 que l'église paroissiale fut transférée à B. La commune vivait essentiellement de l'agriculture et surtout de ses vignes (env. 50 ha au milieu du XIXe s.). Jusqu'à l'ouverture du tunnel en 1875, la route du Bözberg fournissait aussi quelques revenus (chevaux relais, hôtellerie). De 1840 jusque vers 1925, de nombreuses familles travaillaient à domicile pour l'industrie de la paille tressée. De 1831 à 1913, B. compta deux foires annuelles. Un remaniement parcellaire fut réalisé entre 1931 et 1944. Depuis 1980, B. connaît une intense activité de construction et le nombre de navetteurs ne cesse d'augmenter, d'autant plus qu'un autobus relie depuis 1990 le village à Brugg.


Bibliographie
– H. Wassmer, Die Geschichte des Dorfes Bözen, 1984

Auteur(e): Felix Müller / WW