Jean d'Ilanz

Abbé de Disentis (1367-1401), appelé filius domini Enzii Maradie. J. releva le monastère après l'assassinat de son prédécesseur par des serfs de la Maison-Dieu et l'incendie du couvent et de l'église en 1387. Il annula l'affermage controversé des mines de Medels à des gens de Suisse centrale, doubla en 1371 celui que les habitants du val Blenio versaient au couvent pour les alpages situés au sommet du col du Lukmanier (où il fonda un hospice en 1374) et confirma un traité de transit entre la Cadi et Blenio (1376). En même temps, il renforça le mouvement communal (participation du landamman et des ministériaux) et fut l'un des fondateurs de la Ligue grise en 1395 (élargie en 1424 à Trun). Avec la Cadi, J. parvint à racheter aux Werdenberg l'avouerie du couvent (1401).


Bibliographie
– I. Müller, Geschichte der Abtei Disentis von den Anfängen bis zur Gegenwart, 1971, 48-53
HS, III/1, 496
– L. Deplazes, «Zum regionalen Handel und Verkehr an der Lukmanier- und Oberalproute im Spätmittelalter», in Geschichte und Kultur Churrätiens, éd. U. Brunold, L. Deplazes, 1986, 409-439

Auteur(e): Ursus Brunold / FP