25/08/2009 | communication | PDF | imprimer

Auenstein

Comm. AG, distr. de Brugg. Village jurassien, sur la rive nord de l'Aar, abrité par la Gislifluh; le hameau de Fahr, avec l'ancien édifice du bac, se trouve à la limite orientale du territoire communal. Malgré de nombreux nouveaux immeubles, notamment dans des quartiers modernes au nord-est et au nord-ouest, A. a conservé le caractère d'un village vigneron. 1212/1226 Gowenstein. 309 hab. en 1764, 447 en 1803, 752 en 1850, 719 en 1900, 864 en 1950, 1359 en 2000. L'ancien château à douves construit vers 1200 au bord de l'Aar, au lieudit Au, pour un propriétaire inconnu, fut détruit par les Bernois en 1389; la ruine appartient au canton d'Argovie depuis 1803 et a été restaurée par un particulier comme habitation en 1927. Les seigneurs de Reinach détenaient au début du XIVe s., outre le patronage, la seigneurie justicière et foncière d'A. Passé en 1415 aux Bernois, le village fut attribué au bailliage de Lenzbourg. La seigneurie banale d'A. revint en 1644, après de nombreux changements de propriétaires, à Jean Louis d'Erlach; ses héritiers la vendirent à Berne en 1732. A. fit partie du district d'Aarau de 1798 à 1803. L'église Notre-Dame, citée dès 1302, paroissiale dès 1327, est construite sur les fondations d'un édifice roman, probablement du XIe s. Un bac relia longtemps le hameau de Fahr à la rive droite de l'Aar. Un pont le remplaça en 1942, lors de la construction de l'usine électrique de Rupperswil-A., dont le canal d'évacuation a modifié l'aspect de la région. La viticulture, activité dominante à l'origine, a beaucoup perdu d'importance au XIXe s., mais semble avoir repris un certain essor ces dernières années. Lorsque l'industrie du ciment s'est établie à Wildegg à la fin du XIXe s., A. est devenu son principal fournisseur de calcaire et de marne. L'actuelle carrière du Jakobsberg devrait abriter, selon la planification cantonale, une décharge pour la région de l'Argovie centrale. La construction du chemin de fer sur la rive sud de l'Aar a eu pour résultat qu'aucune industrie ne s'est établie à A. (77% de la population active travaillaient à l'extérieur en 1990). Presque toutes les petites entreprises artisanales ont disparu.


Bibliographie
Auenstein, 1985
Die Aargauer Gemeinden, 1990, 140-141

Auteur(e): Alfred Lüthi / AB