Zufikon

Comm. AG, distr. de Bremgarten, sur la rive droite de la Reuss, au pied du Mutschellen, avec les quartiers d'Unterdorf et Oberdorf. 1150 Zuffinchova. 589 hab. en 1850, 604 en 1900, 774 en 1950, 2613 en 1980, 3488 en 2000. Dispositif de défense d'époque indéterminée au sud-ouest du village. Les monastères de Saint-Blaise (Forêt-Noire), Frauenthal, Hermetschwil et Muri possédaient des terres à Z. La basse juridiction de Z., tenue en fief des Habsbourg-Laufenbourg par les seigneurs de Schönenwerd en 1318, échut à la famille lucernoise Hertenstein, puis en 1400 aux seigneurs de Seengen, bourgeois de Bremgarten, qui la cédèrent à la ville de Bremgarten en 1450-1451; la collation et les grandes dîmes (vin et céréales) lui étaient liées. En 1415, Z. fut attribué pour la haute justice en partie au bailliage commun de Baden et en partie (maisons "au sud du clocher") au Kelleramt zurichois. En 1798, le village fut rattaché au district de Bremgarten dans le canton de Baden. L'église Saint-Martin, mentionnée pour la première fois en 1275, fut démolie en 1865 et reconstruite, en conservant le clocher médiéval. La commune passa à la Réforme en 1529, mais fut recatholicisée après la seconde paix nationale de Kappel (1531). Une lettre d'indulgence pontificale de 1516 avait conféré à un ancien ermitage, mentionné en 1450, des privilèges particuliers en tant que but de pèlerinage; le sanctuaire actuel fut construit en 1552-1556, à l'extrémité ouest des communaux, sur la rive de la Reuss. Cédé à Z. par Bremgarten en 1808, il abrite des cycles de panneaux peints réalisés en 1676-1677, consacrés à saint Antoine l'Ermite (36 panneaux), saint Antoine de Padoue (32) et saint Nicolas de Flue (20). L'usine électrique de la fabrique de machines Escher Wyss, l'une des premières centrales au fil de l'eau, fut construite en 1893-1894 et remplacée en 1971-1974 dans le cadre de l'assainissement de la vallée de la Reuss. A partir de 1902, la communication avec la vallée de la Limmat s'améliora grâce à la voie ferrée Bremgarten-Dietikon (deux arrêts à Z.). Dès le milieu du XXe s., l'expansion de l'agglomération zurichoise provoqua un essor des constructions, si bien que l'ancien village agricole et vigneron (encore 68 poses de vignes en 1857) est devenu une commune moyenne abritant de petites entreprises.


Bibliographie
– H, Bürgisser, Chronik der Gemeinde Zufikon, 1986
MAH AG, 4, 431-442
Die Aargauer Gemeinden, 1990, 134-135

Auteur(e): Anton Wohler / VW