Birmanie [Myanmar]

 © 2000 DHS et Kohli cartographie, Berne.
© 2018 DHS

La B. (Myanmar depuis 1989), "libérée" par les Japonais en 1943, n'est reconnue par le Conseil fédéral qu'en 1948, à la suite de l'accord conclu entre elle et la Grande-Bretagne. Proposé par la Suisse, un accord bilatéral sur les transports aériens est signé en 1960. Malgré la présence à Rangoon, de 1957 à 1965, d'un consulat honoraire, le nombre des Suisses ne dépasse pas le maximum, atteint en 1963, de vingt-sept personnes (commerçants, ingénieurs et quelques missionnaires). En partie illégaux, les échanges commerciaux comprennent notamment les pierres précieuses, l'horlogerie, la drogue. De 1976 à 1987, la B. étant considérée comme un pays stable et farouchement indépendant, la Suisse participe à des projets (bilatéraux et multilatéraux, avec la FAO ou la Banque asiatique de développement) d'aide alimentaire et de coopération au développement (routes, formation agricole, culture du riz et de l'huile de palme). La répression violente par le régime militaire des démocrates et des minorités ethniques entraîne dès 1988 des actions d'aide aux réfugiés et suscite aussi des débats sur l'usage militaire des avions vendus dans les années 1970 et 1980 par la firme helvétique Pilatus.


Fonds d'archives
– Documentation du DFAE
Bibliographie
NZZ, 21-22.3.1992

Auteur(e): Marc Perrenoud