17/08/2009 | communication | PDF | imprimer

Niederwil (AG)

Comm. AG, distr. de Bremgarten, sur la rive gauche de la Reuss, comprenant les villages de N. et Nesselnbach (depuis 1901), ainsi que l'ancien couvent de Gnadental. 924 Wilare. 617 hab. en 1837 (sans Nesselnbach), 484 en 1888, 500 en 1900, 808 en 1920 (avec Nesselnbach), 1102 en 1950, 1192 en 1960, 1631 en 1980, 2131 en 1990, 2471 en 2000.

On a découvert des lames de haches néolithiques en divers endroits, des vestiges romains près de l'église (murs) et à la Riedmatte (dépôt de monnaies), ainsi qu'une pointe de lance en fer du VIIe s. dans un contexte indéterminé. La haute justice appartint aux comtes de Lenzbourg, puis aux Habsbourg et finalement aux Confédérés depuis 1415. Le couvent de Schänis dans le Gaster détenait la basse justice, le patronage et la majeure partie de la dîme, le reste allant au bénéficier de Göslikon. Avec Nesselnbach et Tägerig, N. formait un bailliage dans les Freie Ämter. L'église Saint-Martin (vers 1000, mentionnée en 1045) fut reconstruite en 1690-1691. La paroisse de N. englobait la majeure partie du village, Nesselnbach, Tägerig (jusqu'en 1864) et quelques fermes de Wohlen (jusqu'en 1518); elle embrassa brièvement la Réforme (1529-1531). A l'époque moderne, la commune n'avait guère de liquidités; mais elle remettait aux bourgeois indigents des parcelles à jardiner. Une confrérie du Rosaire fut créée en 1648. La population vivait de l'agriculture et de l'artisanat rural; le tressage de la paille débuta à la fin du XVIIIe s. Un remaniement parcellaire fut réalisé entre 1929 et 1939. Le nombre des domaines agricoles gérés à titre principal se réduisit de soixante-deux en 1939 à quinze en 1990. L'exploitation du gravier date du XXe s. La première entreprise industrielle de N., une fabrique de crin, fut créée dans la seconde moitié du XIXe s. Le vif essor démographique et économique amorcé après 1950 modifia l'aspect du village (nouveaux quartiers résidentiels) et multiplia les navetteurs (74% de la population active travaillaient à l'extérieur en 2000). La commune comptait 870 emplois en 2005, offerts surtout par des PME du secondaire (26%, notamment dans la construction et l'industrie mécanique) et du tertiaire (64%).


Bibliographie
– U. Ender et al., Niederwil im Freiamt, 1993

Auteur(e): Felix Müller (Brugg) / AN