Taïwan

 © 2010 DHS et Kohli cartographie, Berne.<br>
© 2017 DHS

Le Conseil fédéral ayant reconnu en 1950 la République populaire de Chine, la Confédération n'a pas de relations diplomatiques avec l'Etat nationaliste et anticommuniste chinois installé sur l'île de T. (Formose). Entre 1962 et 1972, celui-ci entretient à Genève une mission permanente auprès des organisations internationales, au sein desquelles les diplomates suisses s'abstiennent lors des votes sur la représentation chinoise, la politique de neutralité incitant à ne pas intervenir dans le conflit Est-Ouest et donc à ne pas choisir entre Pékin et Taipei. Une cinquantaine de Suisses résident à T. dans les années 1950, plus de 200 dès 1980 (294 en 2010). Plusieurs d'entre eux sont actifs dans des missions (Mission Bethléem Immensee), d'autres dans le commerce, l'industrie ou le tourisme. En 2009, 630 Taiwanais vivaient en Suisse. Certains échanges économiques transitent par d'autres pays, comme Hong Kong ou Singapour. De 1973 à 2000, les relations commerciales avec T. dépassent celles avec la Chine continentale, malgré la politique de prudence préconisée par les autorités fédérales qui s'opposent parfois aux milieux d'affaires. En 2010, les exportations suisses s'élevaient à 1,5 milliard de francs (machines, produits pharmaceutiques, horlogerie), les importations à 677 millions (machines, lecteurs magnétiques ou optiques, véhicules). En 2008, les investissements directs suisses à T. se montaient à 1,1 milliard et les entreprises helvétiques actives sur l'île occupaient presque 12 000 personnes. Des accords bilatéraux ont été conclus entre des institutions des deux pays notamment pour favoriser les exportations (1993), l'établissement de vols réguliers (1995), la reconnaissance de la propriété intellectuelle (1995), la promotion mutuelle des investissements (2004) et l'échange d'informations dans le domaine des dispositifs médicaux (2007).


Fonds d'archives
– Documentation du DFAE
Bibliographie
– G. Jiang et al., éd., 50 Jahre Bethlehem Mission in Taiwan 1953-2003, 2003

Auteur(e): Marc Perrenoud