Hägglingen

Comm. AG, distr. de Bremgarten, comprenant le village-rue compact de H., dans une niche surélevée de la vallée de la Bünz, ainsi que les habitats isolés d'Igelweid et, depuis 1823, de Rüti. 1036 Hekelingen (selon copie du XIVe s.), 1045 Hackelingen. 1535 hab. en 1850, 1415 en 1900, 1514 en 1950, 1990 en 2000. Tumulus hallstattien, traces d'occupation romaine. En 1036, le comte Ulrich de Lenzbourg fit don de l'église et du domaine au chapitre de Beromünster. H. était inclus dans les confirmations des empereurs Henri III (1045) et Frédéric Ier (1173). Le bailliage passa des Lenzbourg aux Kibourg puis, en 1273, aux seigneurs de Hallwil. La haute justice fut exercée par les Habsbourg jusqu'en 1415. Ce n'est qu'en 1425 que H., revendiqué par Lucerne, fut intégré au bailliage commun des Freie Ämter, dans la même circonscription administrative que Wohlenschwil, avant de devenir l'un des bailliages du Niederamt (1435-1712). Le coutumier du village (1609) réglait en particulier l'exploitation des forêts et des eaux. En 1656, H. fut pillé par des troupes bernoises et partiellement réduit en cendres. Cent cinquante personnes moururent de la peste entre 1611 et 1613. L'église paroissiale Saint-Michel fut reconstruite entre 1457 et 1466 (en conservant le clocher), agrandie entre 1638 et 1639 et sa nef rénovée en 1739. Le chœur, dont les fondations sont romanes, était orné de fresques gothiques tardives (1480-1490) qui avaient échappé à la fureur iconoclaste de 1529 et furent découvertes en 1951. A côté de l'agriculture et de la petite industrie, le tressage de la paille à domicile (Verlagssystem) représenta une source de revenu supplémentaire au XVIIIe et surtout au XIXe s. La distance de la gare la plus proche, qui se trouvait à Dottikon, retarda le développement industriel. La petite et moyenne entreprise, active surtout dans les matières plastiques, offrait environ 520 emplois en 2003.


Bibliographie
MAH AG, 4, 1967, 210-224
Hägglingen, 1986
Die Aargauer Gemeinden, 1991, 102-103

Auteur(e): Anton Wohler / FP