Würenlingen

Comm. AG, distr. de Baden, entre le Siggenberg et l'Aar, comprenant le village-rue de W. et de nouveaux quartiers. 828 Wiraningum. Env. 55 hab. en 1487, 719 en 1780, 1130 en 1850, 1055 en 1900, 1525 en 1950, 3647 en 2000. Tombes de Hallstatt au Misererebückli. Les abbayes de Saint-Blaise (Forêt-Noire) et Säckingen, le couvent de Sion près de Klingnau, le chapitre cathédral de Constance (av. 1415) et des seigneurs laïques avaient des terres à W. au bas Moyen Age. Pour les haute et basse justices, W. releva des Habsbourg jusqu'en 1415, puis du bailliage de Baden. Au spirituel, il faisait partie de Klingnau en 1370; il fut érigé en paroisse en 1779 (patronage au chapitre de Zurzach). Une confrérie éphémère est mentionnée en 1336, ainsi qu'un béguinage (jusqu'au XVIe s.). L'actuelle église paroissiale Saint-Michel, bâtie au XVIe s. sur l'emplacement d'un édifice antérieur, fut plusieurs fois transformée et agrandie. La chapelle des Anges gardiens date du XVIIe s. Après la construction de la voie ferrée Turgi-Waldshut et l'ouverture de la station de Siggenthal entre W. et Untersiggenthal, se développa autour de cette gare, sur ces deux communes, la localité de Siggenthal Station, reliée par bus à Endingen et plus tard à Baden. L'industrialisation se traduisit par l'installation de fabriques de pierre artificielle, d'un moulin, d'une charpenterie métallique, d'une fabrique de meubles et d'entreprises du bâtiment. La carrière du Bärengraben, exploitée de 1912 à 1956 par une fabrique de ciment Portland, fut comblée dès 1963 d'ordures et de déchets spéciaux (décharge assainie de 1993 à 2003). La société Reaktor, fondée en 1955, devint en 1960 l'Institut fédéral de recherches en matière de réacteurs et en 1988 l'Institut Paul Scherrer, qui se consacre aux technologies nucléaires (recherche, formation, applications médicales). Un dépôt intermédiaire pour déchets radioactifs a été ouvert en 2001. L'école de viticulture a un rayonnement suprarégional.


Bibliographie
– G. Boner, «Aus der älteren Kirchengeschichte von Würenlingen», in Badener Neujahrsblätter, 39, 1964, 78-89
– F. Meier, Geschichte von Würenlingen, 1968 (21981)
MAH AG, 7, 1995, 226-246
– A. Schneider, éd., Würenlingen 2003, 2003

Auteur(e): Patrick Zehnder / PM