Untersiggenthal

Comm. AG, distr. de Baden, formée de la réunion des quartiers d'Obersiggingen et Untersiggingen, dans la vallée de la Limmat, et comprenant les localités d'Ennetturgi et Siggenthal Station, ainsi que le hameau de Steinebüel. 833 Sickinga. 558 hab. en 1803, 989 en 1850, 1073 en 1900, 1890 en 1950, 3854 en 1970, 6128 en 2000.

A la Heidechuchi, un vaste site a livré des vestiges de la civilisation de Horgen (vers 3000 av. J.-C.) et de l'âge du Bronze ancien (vers 1700 av. J.-C.). Des traces d'occupation et des tombes remontent au Bronze final (épée en bronze d'env. 1000 av. J.-C.) et au second âge du Fer (tombe de femme, avec parure en bronze du IVe s. av. J.-C.); quelques rares vestiges datent de l'époque romaine. Au Moyen Age, les abbayes d'Einsiedeln et de Säckingen possédaient des terres, la seconde disposant d'un tribunal (Dinggericht) dans le hameau de Roos; plus tard, l'abbaye de Saint-Blaise (Forêt-Noire) joua aussi un rôle. Sous le comte Rodolphe IV de Habsbourg, un pont fut jeté sur l'Aar et protégé par le Fahrhof, transformé en château fort de la Freudenau. Le domaine (Meierhof) d'Untersiggingen était un fief habsbourgeois en possession des seigneurs locaux, les Meier von Siggingen; il échut en 1340 au couvent de Königsfelden. Le bailliage de Baden reçut la basse justice en 1504 et la rattacha à la juridiction de Würenlingen.

U. faisait partie de la commune ecclésiastique catholique de Kirchdorf, au début du XXIe s. encore. L'église fut consacrée en 1953, la paroisse du Sacré-Cœur de Jésus fondée en 1956. L'église protestante date de 1964-1965. La commune entama son industrialisation en 1826 avec l'ouverture d'une filature à Turgi (relié à U. par un pont depuis 1845), puis avec la retorderie Stroppel (1869, active jusqu'en 1990) et l'usine électrochimique de Turgi (1895, active jusqu'en 1997). La filature de Turgi fut achetée en 1962 et fermée par Brown Boveri SA (plus tard ABB), qui installa en 1965 une fabrique d'électronique sur ses terrains d'Ennetturgi. Au début du XXIe s., U. est encore un important site de production d'ABB Suisse (plus de 900 collaborateurs en 2000). Avec l'industrialisation, U. s'est surtout étendu dans la zone comprise entre le noyau villageois et la Limmat. En 1859, la ligne de chemin de fer Turgi-Koblenz fut inaugurée, de même que la gare de Siggenthal Station, où se développa la localité du même nom (en partie sur la commune de Würenlingen). Une ligne d'autobus relie U. à Baden depuis 1928.


Bibliographie
– G. Boner, Geschichte der Gemeinde Untersiggenthal, 1962 (21983)
– B. Meier, A. Steigmeier, Untersiggenthal, 2008

Auteur(e): Bruno Meier / FP