Union suisse des syndicats autonomes (USSA)

Dès 1911, des ouvriers proches des bourgeois sur le plan politique, principalement à Soleure (ateliers des CFF à Olten) et Saint-Gall, constituèrent leurs propres syndicats; une centrale provisoire, créée en 1913, dut cependant être fermée pendant la guerre. Le mouvement prit de l'essor en rassemblant des sympathisants de l'aile réformiste des radicaux et des personnes catégoriquement opposées à la grève générale. L'Union suisse des syndicats autonomes (USSA) fut créée le 11 mai 1919 (siège à Saint-Gall jusqu'en 1941, puis à Zurich). Malgré une extension vers d'autres cantons, elle ne parvint jamais à s'affirmer, puisqu'elle comptait moins de 10 000 membres en 1943 et moins de 20 000 en 1974. Elle atteignit son apogée en 1983 avec quelque 23 000 adhérents. Elle fut soutenue par des patrons qui voyaient en elle un contrepoids à l'USS. Malgré l'opposition de certaines associations de l'USS (et parfois de la CSC) et malgré son faible ancrage dans les entreprises, l'USSA s'imposa comme partenaire dans le cadre de l'accord de paix du travail de 1937, ainsi que lors d'importantes conventions collectives dès la fin des années 1930 (par exemple dans l'industrie du bâtiment en 1938 et la chimie en 1945). En 1998, l'USSA fusionna avec trois syndicats chrétiens pour constituer le Syna.


Fonds d'archives
– Fonds, SWA et Sozarch (arch. Syna)
Bibliographie
– G. Egli, 50 Jahre Landesverband freier Schweizer Arbeiter, 1969
– A. Meyer, P. Zumstein, 75 Jahre LFSA 1919-1994, 1994

Auteur(e): Bernard Degen / MBA