Oberehrendingen

Ancienne comm. AG, distr. de Baden, depuis 2006 comm. d'Ehrendingen avec Unterehrendingen. O. est situé sur le flanc nord de la Lägern, le long du Höhtal qui relie la vallée de la Surb et celle de la Limmat. 1040 Aradingin, 1303 Obern-Erendingen. 224 hab. en 1780, 553 en 1850, 657 en 1900, 884 en 1950, 1767 en 2000. Vestiges isolés du Néolithique (hache en pierre), en provenance d'un habitat de hauteur sur le flanc de la Lägern. En 1173, O. passa aux Kibourg et en 1263 aux Habsbourg. Les abbayes de Saint-Blaise (Forêt-Noire) et de Wettingen y avaient des terres. La présence d'une communauté juive, qui probablement possédait une synagogue, est attestée du XIIe s. à 1349, année où eut lieu une épidémie de peste. Avant la Réforme, O. relevait de la paroisse de Niederweningen. En 1580, la chapelle Saint-Blaise fut érigée en église paroissiale; la cure fut construite en 1589. Une maison du XVIe s. abritait le siège du bailliage d'Ehrendingen qui s'étendait jusqu'au Rhin. Jusqu'en 1825, O. et Unterehrendingen formaient une seule entité politique. Après leur séparation, un organe commun subsista néanmoins, pour la gestion de l'approvisionnement en eau. Depuis le Moyen Age, on extrait du gypse. Une fabrique de ciment occupa environ 250 travailleurs étrangers de 1893 à 1901. De par sa proximité avec la région industrielle de Baden, O. connut après la Deuxième Guerre mondiale une forte croissance démographique. Le village est relié à Baden par voiture postale depuis 1921 et au réseau urbain zurichois (S-Bahn, station de Niederweningen) depuis les années 1990.


Bibliographie
– F. Guggenheim, «Ehrendingen hatte doch eine jüdische Ansiedlung», in Israelitisches Wochenblatt, 8.3.1968
Oberehrendingen, Unterehrendingen, 1990
– B. Meier, D. Sauerländer, Das Surbtal im Spätmittelalter, 1995

Auteur(e): Patrick Zehnder / OME