Animaux, protection des

S'inspirant de modèles anglais, les premières associations pour la protection des animaux apparurent en Suisse vers le milieu du XIXe s., à Berne en 1843, à Zurich en 1856. L'association centrale suisse pour la protection des animaux, qui comprenait trois sections, fut fondée en 1861 à l'initiative du pasteur Philipp Heinrich Wolff; aujourd'hui lui a succédé comme association faîtière la Protection suisse des animaux (PSA), qui comptait 63 sections et 120 000 membres en 1995. La centralisation s'est accrue en même temps que les effectifs: jusqu'en 1885, la section zurichoise coordonnait les activités, puis un comité central prit la direction de la société, qui dispose d'un secrétariat à Bâle depuis 1960.

Au début, le mouvement reçut ses impulsions surtout de membres de la bourgeoisie cultivée, qui avaient tout naturellement une vision anthropocentriste de la protection des animaux, conforme aux intérêts économiques bien compris de l'humanité. Cette vision fit place avec le temps à une conception éthique, qui veut protéger l'animal pour lui-même. Dans le domaine primordial des dispositions légales, le mouvement remporta un premier succès avec l'adoption en 1893 de l'initiative pour l'interdiction de l'Abattage rituel. Mais la protection des animaux ne fut inscrite dans la Constitution fédérale qu'en 1973. La loi d'application suivit en 1978 et entra en vigueur grâce à l'ordonnance de 1981; elle a été révisée à plusieurs reprises depuis lors. Aux thèmes anciens comme les méthodes d'abattage et l'Expérimentation animale, le progrès technique a ajouté ceux de l'élevage industriel et de la biotechnique.


Sources imprimées
Schweizerische Thierschutzblätter, 1864-1886
Der T(h)ierfreund, 1887-1974
Schweizer Tierschutz, 1975-
Bibliographie
– R. Lüthi et al. éd., Festschrift 130 Jahre Schweizer Tierschutz, [1991]

Auteur(e): Ruth Lüthi / PM