28/04/2004 | communication | PDF | imprimer

Belles-Lettres, Société académique de

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

En 1806, des étudiants en lettres de Lausanne (dont Charles Monnard) fondent la première Société de Belles-Lettres (Sociétés d'étudiants). D'abord simple cercle littéraire, la Société prend de plus en plus part aux débats politiques. Une Société de littérature, appelée ensuite Société de Belles-Lettres, voit le jour en 1824 à Genève. A Neuchâtel, une Société des étudiants neuchâtelois créée en 1832 devient Société littéraire des étudiants neuchâtelois en 1839 et Société de Belles-Lettres en 1849. Ces sociétés portent les mêmes insignes, entretiennent des relations, mais conservent leur autonomie. La Société de Belles-Lettres des étudiants fribourgeois naît en 1899 et celle des étudiants romands de l'EPF de Zurich en 1920. Belles-Lettres célèbre la langue française et la culture romande. Au début du XXIe s., ces sociétés ont beaucoup perdu de leur importance. Les liens à l'échelon national n'existent pratiquement plus. Elles ne regroupent plus qu'une faible proportion d'étudiants, surtout en droit et en lettres.


Bibliographie
– Belles-Lettres (Genève), Livre d'or, 2 vol., 1939-1950
– Belles-Lettres (Neuchâtel), Livre d'or, 1832-1960, 2 vol., 1962-1984
– Belles-Lettres (Lausanne), Livre d'or du 175e anniversaire, 1806-1981, 1981

Auteur(e): Marie-Jeanne Ducommun Cernuschi