Mägenwil

Comm. AG, distr. de Baden. Village-rue sur le flanc méridional du Birrfeld, ne faisant qu'un avec le hameau d'Eckwil, qui formait jusqu'en 1905 une commune bourgeoise indépendante. 924 Maganwilare, 1273 Echwile. 339 hab. en 1799, 511 en 1850, 450 en 1900, 633 en 1950, 1291 en 1990, 1551 en 2000. Les Romains exploitaient déjà le grès coquillier de M. L'extraction de la pierre connut son âge d'or aux XIXe et XXe s., puis s'effondra à partir de 1930 en raison de la concurrence apportée par la tuile et le béton, une seule carrière subsistant à Othmarsingen. Au XIVe s., M. faisait partie du comté habsbourgeois de Lenzbourg; entre 1415 et 1798, elle occupa la limite septentrionale du bailliage commun des Freie Ämter (bailliage de Büblikon/Wohlenschwil). Le bailli exerçait la basse justice, Königsfelden percevait la dîme. Au spirituel, M. dépendait de Wohlenschwil. La tentative de former une paroisse échoua en 1904. Outre l'agriculture et l'exploitation du grès, le tressage de la paille et deux brasseries sont apparus au XIXe s. Un projet de raffinerie de pétrole a échoué en 1965 en raison de l'opposition de toute la région. Après la mise en service de l'autoroute A1 en 1970, des centres de stockage et de distribution ont été construits, ainsi que de nombreux logements et infrastructures.


Bibliographie
– A. Steigmeier, Mägenwil und Wohlenschwil, 1993

Auteur(e): Andreas Steigmeier / WW