14/03/2006 | communication | PDF | imprimer | 

Ennetbaden

Comm. AG, distr. de Baden, située sur la rive droite de la Limmat, dans la cluse de Baden, formant une seule agglomération avec Baden. 1261/1264 Alio Badin. 451 hab. en 1850, 997 en 1900, 1387 en 1910, 2223 en 1930, 2566 en 1950, 3019 en 2000. Vestiges néolithiques, de l'âge du Bronze et d'une petite localité près d'un pont romain. Au Moyen Age, le cens foncier et la dîme étaient versés aux couvents de Saint-Blaise (Forêt-Noire) et de Wettingen. Les sources thermales près de la Limmat attirèrent plusieurs établissements, qu'on appelait les Petits Bains, par opposition aux Grands Bains de la rive gauche. En 1421, la ville de Baden obtint l'exercice des haute et basse justices sur E., qui sera déclarée commune indépendante en 1819, à l'instigation de Baden. Jusqu'à la création d'une paroisse catholique en 1966, E. faisait partie de celle de Baden. Entre 1961 et 1965, Hermann Baur bâtit l'église Saint-Michel. Au XIXe s., E. se transforma en lieu de cures, dont l'attrait déclina au XXe s. avec les nuisances du trafic routier. La vigne, qui était la principale source de revenus complémentaires, recula au XXe s. avec la construction d'immeubles. Au XIXe et au début du XXe s., l'artisanat et l'industrie fonctionnaient grâce à la Limmat. En 2000, les trois quarts de la population active d'E. travaillaient dans le secteur tertiaire. La proximité de Baden transforme de plus en plus la structure sociale de la commune, qui comptait environ 70% de navetteurs en 2000.


Bibliographie
– M. Hartmann et al., Ennetbaden, 1994

Auteur(e): Andreas Steigmeier / WW