• <b>Louis Bertoni</b><br>Affichette pour des bals et une conférence à Vallorbe en juillet 1911 (Archives cantonales vaudoises). Dans le cadre des travaux de construction du tunnel du Mont-d'Or (1910-1912), sur la ligne de chemin de fer Lausanne-Paris, Bertoni s'adressa à plusieurs reprises aux ouvriers italiens du chantier, notamment avant la grève de septembre 1911.

No 4

Bertoni, Louis

naissance 6.2.1872 (Luigi) à Milan, décès 19.1.1947 à Genève, de Lottigna. Fils de Giuseppe, droguiste, et de Caroline Dominioni. Cousin de Brenno ( -> 2) et de Mosè Giacomo ( -> 5). Célibataire. Apprenti typographe à Come. B. travaille à Mendrisio puis à Bellinzone. En 1890, il prend part à la révolution tessinoise, puis s'installe à Genève. Typographe, il devient rédacteur de Vita nova (1890-1892, signant Giulio Brenti). Vers 1892-1893, il entre en contact avec les groupes anarchistes de Genève. De la fin 1893 à 1895, il travaille à Brugg. Revenu à Genève, il rédige L'Emigrante Ticinese Illustrato (1896). Il publie avec Carlo Frigerio et Emile Held l'Almanacco socialista-anarchico (1899), d'où procès (mais acquittement) au Tribunal fédéral pour infraction à la loi contre l'anarchisme de 1894. En juillet 1900, B. commence la publication du Réveil-Risveglio; il en fait un organe important de l'anarchisme international. Un article paru en 1902 amène, dans les relations entre la Suisse et l'Italie, la crise connue sous le nom affaire Silvestrelli. B. sera plusieurs fois condamné. Partisan de l'entrée des anarchistes dans les syndicats, il prend une part active à la création de la Fédération romande des unions ouvrières (1905). Après août 1914, B., demeurant fidèle à l'internationalisme, s'oppose à Kropotkine. Il prononce en Lombardie de nombreuses conférences contre la guerre (1914-1915). En 1922, pour le cinquantième anniversaire de la Fédération jurassienne, il organise le congrès de Saint-Imier et la conférence de Bienne qui rassemble des anarchistes venus de divers pays. Il lutte ensuite contre le fascisme. En 1936, il se rend en Espagne pour prendre la parole à une conférence à Barcelone. Après l'interdiction du Réveil en 1940, il éditera jusqu'en 1946 une série de brochures périodiques.

<b>Louis Bertoni</b><br>Affichette pour des bals et une conférence à Vallorbe en juillet 1911 (Archives cantonales vaudoises).<BR/>Dans le cadre des travaux de construction du tunnel du Mont-d'Or (1910-1912), sur la ligne de chemin de fer Lausanne-Paris, Bertoni s'adressa à plusieurs reprises aux ouvriers italiens du chantier, notamment avant la grève de septembre 1911.<BR/>
Affichette pour des bals et une conférence à Vallorbe en juillet 1911 (Archives cantonales vaudoises).
(...)


Bibliographie
Louis Bertoni, 1942
– G. Casagrande, «Mises en fiche du début du siècle», in Cent ans de police politique en Suisse, éd. H.U. Jost et al., 1992, 63-80
– G. Bottinelli, Luigi Bertoni, 1997

Auteur(e): La rédaction