10/05/2004 | communication | PDF | imprimer | 

Bellikon

Comm. AG, distr. de Baden, à l'ouest du Heitersberg, comprenant les villages de B. et de Hausen. XIIe s. Pellikon. 305 hab. en 1799 (180 à B., 125 à Hausen), 440 en 1850, 377 en 1900, 434 en 1950, 1303 en 2000. Vestiges néolithiques, villa découverte en 1934, sur la voie Vindonissa-Turicum. Les Habsbourg sont vers 1300 les premiers détenteurs connus de la haute juridiction. Dans le comté de Baden, passé aux Confédérés en 1415, B. faisait partie du bailliage de Rohrdorf. Les Krieg, conseillers zurichois, propriétaires de la basse juridiction depuis 1353, édifièrent le château de B. vers 1500 (construction rectangulaire du gothique tardif, largement transformée en 1909, chapelle de 1676). Après deux changements de propriétaires, les Schmid d'Uri (désormais Schmid von B.) acquirent le château et la basse juridiction. B. fut dévolu au canton de Baden en 1798, au canton d'Argovie en 1803, en même temps qu'il forma une commune avec Hausen. Après la Révolution, la famille Schmid, qui avait quitté B. en 1798, racheta le château, qui changera ensuite plusieurs fois de propriétaire. Au spirituel, B., demeuré catholique, releva d'Oberrohrdorf, avant d'être érigé en paroisse en 1925. Les Schmid instituèrent une prébende de chapelain vers 1700. A l'église Saint-Joseph, néo-romane (1854-1855), succéda en 1977 un centre paroissial. L'agriculture fut l'activité dominante à B. jusqu'au XXe s. (41% de la population active en 1950). Mais en 1990, le secteur primaire n'offrait plus que 9,5% des emplois, le tertiaire 86%. La construction est en plein essor depuis les années 1960. Desservie par la ligne d'autobus Baden-Mutschellen, la commune est attirée tant par Baden que par Zurich. Depuis 1974, B. abrite une clinique de réadaptation fonctionnelle de la SUVA (250 lits).


Bibliographie
– W. Drack, «Die römische Villa rustica von Bellikon-Aargau», in RSAA, 5, 1943, 86-122
MAH AG, 6, 1976, 340-348

Auteur(e): Andreas Steigmeier / AN