Suhr

Comm. AG, distr. d'Aarau, dans la banlieue d'Aarau, dans la vallée inférieure de la Suhr. Jusqu'en 1810, elle comprenait aussi Buchs (AG) et Rohr (AG). 1045 Sura. 680 hab. en 1764, 1039 en 1803, 1422 en 1850, 1808 en 1900, 3737 en 1950, 8451 en 2000. Vestiges d'un habitat néolithique (Obertel) et d'un temple gallo-romain à déambulatoire sur lequel fut bâtie une église précarolingienne. S. formait avec Rohr et Buchs une communauté de marche qui passa des comtes de Lenzbourg aux Kibourg en 1173. Au XIIIe s., S. était le siège d'une famille de ministériaux des Kibourg, dont un seul membre est connu nommément (Heinricus de Sure, cité en 1241 et 1257). Les basse et haute justices passèrent en 1273 aux comtes de Habsbourg. S. fit partie dès 1415 du bailliage bernois de Lenzbourg. La juridiction de S. comprenait l'ancienne commune de S. (soit les villages de S., Buchs et Rohr), une partie d'Unterentfelden et le domaine isolé non soumis à l'assolement obligatoire (Steckhof) de Roggenhusen (qui passa à Aarau en 1527). S. fut attribué en 1803 au nouveau canton d'Argovie. Dès le haut Moyen Age, S. fut le centre d'une paroisse: s'en détachèrent Oberentfelden (965) et Gränichen (vers 1300), à leur tour érigés en paroisses, et, après la Réforme, Aarau (1528), Untermuhen (1543) et Rupperswil (1681). En 1798, la paroisse de S. comprenait S., Buchs et Rohr (ces deux derniers jusqu'en 1946), Hunzenschwil et Unterentfelden (jusqu'en 1959). L'église paroissiale du VIIIe s. fut reconstruite en 1495 et restaurée en 1994. Le droit de patronage passa en 1400 des Habsbourg au chapitre de Beromünster et en 1857 au canton d'Argovie. La paroisse catholique fut fondée en 1953, l'église du Saint-Esprit consacrée en 1961. A l'agriculture, prédominante, vinrent s'ajouter, assez tôt, des exploitations artisanales (moulins, foulons, tanneries). L'industrie textile apparut au XVIIIe s.; son développement offrit dès le XIXe s. de nouveaux emplois avec l'ouverture de la filature de coton de l'entrepreneur argovien Johannes Herzog (1820), de la fabrique de cardeuses Graf (1866), de la manufacture d'élastiques Heer (1870) et de l'indiennerie de S. (1908). D'autres industries et entreprises de services s'établirent au XXe s. Durant la Première Guerre mondiale, la firme Schmid & Hallauer (500 employés) produisit des pièces de munitions. La fabrique de meubles Pfister a son siège principal à S. depuis 1941, la Migros y exploite un centre de distribution depuis 2002. La gare de S., sur la ligne Baden-Lenzbourg-Zofingue, date de 1877; la localité fut raccordée en 1904 à la ligne Aarau-Reinach. Dans la seconde moitié du XXe s., S. a connu une croissance très rapide due à l'extension des zones bâties au nord du village (Aarauer Feld) et au sud du chemin de fer (Helgenfeld et Wynenfeld). Un musée communal est installé dans l'ancienne maison du lieutenant baillival.


Bibliographie
– W. Merz, Die mittelalterlichen Burganlagen und Wehrbauten des Kantons Aargau, 2, 1906, 512-513
– A. Lüthi, Suhr im Wandel der Zeit, 1968
– G. Mayer, M. Widmer-Dean, Kirchengeschichte Suhr, 2005
– M. Widmer-Dean, Ortsgeschichte Suhr, 2009

Auteur(e): Markus Widmer-Dean / LA