No 1

Pacius, Jules

naissance 1550 (Giulio Pace) à Vicence, décès 1635 à Valence (Dauphiné), cath., prot., puis à nouveau cath., reçu habitant de Genève en 1574, bourgeois en 1576. ∞ 1578 Zabetta Venturini, petite-fille de Bernardino Ochino. Après des études de droit et de philosophie à Padoue, P. se réfugia à Genève pour cause de religion. D'abord élève, puis collaborateur de François Hotman à l'académie, il y donna bientôt des cours sur les Institutes (1575). Successeur de Hotman (1580) et suppléant du lecteur ès arts (1582-1583), il donna en outre des leçons particulières très suivies de droit et de philosophie au détriment de ses cours à l'académie; rappelé à l'ordre en 1584, il en prit ombrage et accepta alors l'offre d'une chaire à l'université de Heidelberg (1585). Appelé à Sedan en 1595, P. sollicita et obtint l'année suivante son rappel à l'académie de Genève, où il se vit confier avec la chaire de droit un cours de logique; son orientation lullienne lui valut la méfiance de la Compagnie des pasteurs. Il enseigna ensuite à Nîmes (1597), à Montpellier (1602), puis à Valence, où il reprit la chaire de Jacques Cujas et revint à la foi catholique. Adepte italien du mos gallicus et commentateur remarqué d'Aristote, P. était considéré comme le jurisconsulte le plus célèbre de son temps. Il assura à Genève la continuité de la tradition de l'humanisme juridique entre François Hotman et les Godefroy.


Bibliographie
Hist. de l'université de Genève, 1, 1900, 277-282, 291-295
– A. Dufour, «Un adepte italien de l'humanisme juridique à Genève», in Genève et l'Italie, 1969, 113-147

Auteur(e): Alfred Dufour