No 2

Biner, Josef

naissance 16.7.1697 à Gluringen, décès 24.3.1766 à Rottenburg am Neckar (Wurtemberg), cath., de Gluringen. Fils de Peter, et de Maria Imoberdorf. Entré en 1715 chez les jésuites à Landsberg an der Lech (Bavière), ordonné prêtre en 1729. Professeur de philosophie aux collèges de Rottenburg (1730), Dillingen (1731) et Ingolstadt (1734); professeur de théologie et prédicateur à Saint-Léger (Hofkirche) de Lucerne (1737-1740), professeur de théologie à Innsbruck (1740) puis de droit ecclésiastique à l'université d'Innsbruck (1743), à Dillingen (1752) et à Amberg (1758). Recteur à Fribourg-en-Brisgau (1760) et à Rottenburg (1765). Conseiller de divers canonistes, magistrats et princes, orateur renommé, B. gagna la célébrité grâce à son Apparatus eruditionis ad iurisprudentiam praesertim ecclesiasticam, sorte de lexique ecclésiastique qui devint le répertoire indispensable du droit canon, tout en étant contesté quant à sa méthode. A Lucerne, B. soutint, dans l'esprit de la Contre-Réforme, des controverses avec les théologiens zurichois Johann Konrad Füssli et Johann Breitinger, son principal adversaire. Théologien érudit et réputé loin à la ronde, polémiste cinglant, B. se révéla en outre un administateur de talent. C'est ainsi que, directeur de l'internat du collège Saint-Jérôme de Dillingen, il le sauva de la ruine financière (1753-1758) et qu'il réussit, entre 1760 et 1765, à conserver à la Société de Jésus, malgré la répression qui s'abattait sur elle en France, les propriétés alsaciennes, vitales pour sa maison de Fribourg-en-Brisgau, de Saint-Morand et d'Oelenberg.


Bibliographie
HS, VII, 305
– Kurt Ebert, éd., Festschrift Nikolaus Grass, 1986, 49-59
– F. Strobel, Schweizer Jesuitenlexikon, ms., 1986, 79

Auteur(e): Urban Fink / WW