No 3

Borgeaud, Georges

naissance 27.7.1914 à Lausanne, décès 6.12.1998 à Paris, cath., de Collombey-Muraz. Fils d'Ida. Célibataire. Etudes secondaires à Aubonne et au collège de Saint-Maurice, baccalauréat classique. Apprentissage de libraire. B. vit à Paris depuis 1946 et passe l'été dans le Quercy. Son premier roman Le Préau (1952) obtient le prix des critiques. La Vaisselle des Evêques (1959), Italiques (1969), Le Voyage à l'étranger (prix Renaudot 1974), Le Soleil sur Aubiac (prix Médicis de l'essai 1986). Nombreux textes sur la peinture. Toute l'œuvre romanesque de B. est marquée par la quête de l'identité. Enfant illégitime n'ayant jamais connu son père, l'auteur fait de cette tare originelle la source de son pouvoir créateur. Ses trois grands romans sont tous des romans d'apprentissage dans la tradition du XIXe s. Mais si les héros du Préau et de la Vaisselle des Evêques sont des adolescents qui cherchent à fuir la société dans la nature et s'efforcent en vain de préserver la part du rêve, dans le Voyage à l'étranger, le récit est assumé par un narrateur âgé qui regarde avec distance ses erreurs de jeunesse et qui est parvenu à une sagesse de vie. On est ainsi passé de l'autobiographie proche des Confessions de Rousseau à une appréhension de l'existence qui rappelle celle de Montaigne. Car en dépit de sa difficulté d'intégration dans la société due à ses origines, B. parvient à définir un art de vivre grâce à son amour de la nature et des êtres simples. Dans le Soleil sur Aubiac, il évoque avec saveur le monde paysan du Quercy, de cette France rurale encore en partie préservée de la civilisation moderne. Cet amour du concret se reflète également dans son goût pour la peinture et dans ses présentations des peintres qu'il aime comme René Auberjonois, Maurice Estève, Salvador Dali, Alberto Giacometti, Wilhelm Gimmi, Pierre Boncompain.


Bibliographie
– Ch. Schnidrig-Arquembourg, Georges Borgeaud, ou le salut par l'écriture, 1994
– Francillon, Littérature, 3, 355-368

Auteur(e): Roger Francillon