13/10/2014 | communication | PDF | imprimer | 
No 1

Töpffer, Rodolphe

L'édition imprimée de cet article comporte des images. Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 1.2.1799 à Genève, décès 8.6.1846 à Genève, prot., de Genève. Fils de Wolfgang-Adam ( -> 2). ∞ 1823 Anne Françoise Moulinié, fille de Jacques Dauphin, négociant. Beau-frère de Jean-François Moulinié. Etudes à l'académie de Genève. T. manifeste des talents précoces de dessinateur. Après un séjour de formation à Paris en 1819-1820, il doit renoncer à une carrière de peintre à cause de ses yeux malades. Il devient sous-maître dans le pensionnat du pasteur Jean Heyer à Genève, mais ne cesse de dessiner. En 1823, il entreprend son premier voyage en Suisse avec le pensionnat Heyer. Il ouvre en 1824 son propre établissement qui prospère rapidement. Jusqu'en 1842, il fait des voyages en Suisse, en Savoie ou en Italie, qui donnent lieu à des albums uniques, manuscrits et illustrés. Entre 1825 et 1832, il publie des comptes rendus d'expositions de peinture à Genève et les trois premiers opuscules des Réflexions et menus propos d'un peintre genevois (recueil paru en 1848). Parallèlement aux récits des excursions du pensionnat, il écrit des pièces de théâtre bouffonnes, qui sont jouées dans son pensionnat, et il exécute ses premières histoires en estampes: l'Histoire de M. Vieux-Bois (1827), Le Docteur Festus (1829), une esquisse de M. Cryptogame (1829), Histoire de M. Jabot et Monsieur Pencil (1831), albums uniques qui circulent dans un cercle qui va s'élargissant.

L'année 1832 marque un tournant. T. publie ses premières nouvelles dans la Bibliothèque universelle (La Bibliothèque de mon oncle, Le presbytère) et est nommé professeur de rhétorique et de belles-lettres à l'académie de Genève. Encouragé par les réactions positives de Goethe, auquel Frédéric Soret a montré deux albums en 1831, il édite, en 1833, l'Histoire de M. Jabot, mais aussi l'Excursion dans les Alpes, grâce au procédé de report lithographique (l'autographie). En 1834, il entre au Conseil représentatif de Genève dans les rangs des conservateurs. De 1835 à 1841, il publie des albums comiques, des récits de voyages, des nouvelles, un roman (Le presbytère, 1839), ainsi que de nombreux articles de plus en plus polémiques et engagés. L'année 1841 signifie un second tournant: Sainte-Beuve fait paraître dans la Revue des deux mondes une étude sur T. qui le consacre en tant qu'écrivain, tandis qu'une révolution radicale agite Genève. T. vote contre la Constituante et, pamphlétaire redoutable, anime les pages du Courrier de Genève (1842-1843). Avec son cousin l'éditeur parisien Jacques-Julien Dubochet, il travaille à l'édition des Voyages en zigzag [...] (1844), grand succès de la librairie romantique illustrée (les Nouveaux voyages en zigzag [...] paraîtront en 1854). Il rédige deux textes programmatiques Du paysage alpestre (1843) et l'Essai de physiognomonie (1845), achève le manuscrit de son dernier roman Rosa et Gertrude (1847), ainsi que l'Histoire d'Albert (1845), tandis que l'Histoire de Monsieur Cryptogame paraît dans le journal parisien L'Illustration (1845). Gravement malade, il abandonne ses cours à l'académie, remet son pensionnat déclinant et reprend ses pinceaux pour de petits paysages à l'huile.

T. est une figure majeure de la culture genevoise, suisse et européenne au XIXe s. Sa promotion de la peinture alpestre "nationale" (avec comme héros Alexandre Calame) a influencé des générations d'écrivains et d'artistes, tandis que sa valorisation de l'imagerie populaire a marqué nombre d'auteurs. Sa pratique et sa théorisation des histoires en estampes ont fait de lui, rétrospectivement, l'un des pères fondateurs de la bande dessinée.


Oeuvres
– P. Cailler, H. Darel, dir., Œuvres complètes, 26 vol., 1942-1958
Théâtre, 1981
– J. Droin, éd., Correspondance complète, 1-, 2002-
Fonds d'archives
– Fonds, BGE et MAHG
Bibliographie
– A. Blondel, Rodolphe Töpffer, 1886 (avec bibliogr.)
Bull. de la Soc. des études töpfferiennes, 1-, 1976-
– T. Groensteen, éd., L'invention de la bande dessinée, 1996
– Ph. Kaenel, Le métier d'illustrateur, 1830-1880, 1996 (22005)
– D. Magetti, dir., Töpffer, 1996
– D. Kunzle, Father of the Comic Strip, 2007

Auteur(e): Philippe Kaenel