• <b>Yvette Z'Graggen</b><br>Portrait de l'écrivaine réalisé dans la commune genevoise d'Anières, son lieu de résidence, le 24 septembre 1998 par le photographe  Sandro Campardo  © KEYSTONE / Sandro Campardo.

No 7

Zgraggen [Z'Graggen], Yvette

naissance 31.3.1920 à Plainpalais (auj. comm. Genève), décès 16.4.2012 à Collonge-Bellerive, prot., de Schattdorf et Lancy. Fille de Johann Heinrich, dentiste, et d'Alice Heksch. ∞ 1953 Robert Brunel (divorce en 1978). Maturité à Genève, formation de secrétaire. Pendant la guerre, Z. collabore à la Croix-Rouge internationale. De 1952 à 1982, elle réalise pour la Radio suisse romande des émissions culturelles et littéraires. De 1982 à 1989, elle travaille à la Comédie de Genève sous la direction de Benno Besson. Elle a écrit de nombreuses pièces radiophoniques et traduit des ouvrages de l'italien et de l'allemand. Son œuvre littéraire comprend des romans (La vie attendait, 1944; Cornelia, 1985; La Punta, 1992), des nouvelles qui illustrent la situation des femmes et des récits autobiographiques qui présentent une réflexion lucide sur la Suisse prise dans les événements (Un temps de colère et d'amour, 1980; Les années silencieuses, 1982; Changer l'oubli, 1989; Ciel d'Allemagne, 1996).

<b>Yvette Z'Graggen</b><br>Portrait de l'écrivaine réalisé dans la commune genevoise d'Anières, son lieu de résidence, le 24 septembre 1998 par le photographe  Sandro Campardo  © KEYSTONE / Sandro Campardo.<BR/>
Portrait de l'écrivaine réalisé dans la commune genevoise d'Anières, son lieu de résidence, le 24 septembre 1998 par le photographe Sandro Campardo © KEYSTONE / Sandro Campardo.
(...)


Fonds d'archives
– Fonds, ALS
Bibliographie
– E. Habersaat, Yvette Z'Graggen, 1987
– F. Fornerod, «Yvette Z'Graggen; de la fiction à la vérité», in Bull. francophone de Finlande, 1992, no 4, 76-82
Plans-fixes, [vidéo], 1992
Ecriture, 46, 1995
Le Temps, 17.4.2012
Viceversa Littérature, 2012

Auteur(e): Françoise Fornerod