No 2

Zermatten, Maurice

naissance 22.10.1910 à Suen (comm. Saint-Martin VS), décès 11.2.2001 à Sion, cath., de Saint-Martin, bourgeois d'honneur de Sion (1976). Fils d'Antoine, instituteur, et de Philomène Georges. ∞ 1941 Hélène Kaiser, fille de Charles, employé de banque. Etudes de lettres à Fribourg (1930-1935). Maître au lycée-collège de Sion (1935-1975, histoire et littérature française) et chargé de cours à l'EPF de Zurich (dès 1952, littérature). Romancier profondément catholique, conteur (Contes des Hauts Pays du Rhône, 1938), polygraphe prolifique (directeur de la Feuille d'Avis du Valais, 1960-1970), Z. reçut l'aval de Ramuz pour son premier roman (Le cœur inutile, 1936). Dès l'après-guerre, il dépeignit le Valais des années 1950 et son entrée dans la modernité avec les ruptures et décalages que le progrès, l'industrialisation et la déchristianisation impliquaient, ainsi dans La montagne sans étoiles (1956) ou Le cancer des solitudes (1964). Ses récits autobiographiques, comme Les sèves d'enfance (1968), sont parmi ses meilleurs livres. Président de la Société suisse des écrivains (1967-1971). Sa traduction française du manuel de défense civile (1969), écrit par le colonel Albert Bachmann, provoqua une scission au sein de cette société alors conservatrice et les écrivains de gauche, parmi les plus importants de Suisse, fondèrent le Groupe d'Olten. Z. occupa diverses fonctions officielles dans le cadre de l'Unesco et de Pro Helvetia. Prix Schiller (1938 et 1956), doctorat honoris causa de l'université de Fribourg (1959), ainsi que nombreux autres prix et distinctions. Colonel.


Fonds d'archives
– Fondation Maurice Zermatten, Sion
Bibliographie
– I. Quinodoz, «Ecrivains contemporains du Valais romand», in Ann. val., 1977, 112-133
– Francillon, Littérature, 3, 214, 251-254

Auteur(e): Doris Jakubec