No 2

Traz, Robert de

naissance 14.5.1884 à Paris, décès 9.1.1951 à Nice, de La Tour-de-Peilz. Fils d'Edouard, ingénieur, et de Madelaine Gaume, Française. Frère de François Fosca. ∞ 1907 Valentine Pictet, fille de Louis, banquier. Après le lycée et une formation bancaire à Paris, de T. s'installe à Genève, devient l'un des rédacteurs de la Voile latine (1906-1910), puis fonde les Feuillets (1911-1913). Il fait l'éloge de l'armée de milice dans L'Homme dans le rang (1913). Il joue un rôle actif dans la fondation de la Nouvelle Société helvétique (1914). En 1920, il crée la Revue de Genève, où il parvient, secondé par Jacques Chenevière, à publier les plus grands écrivains européens de l'entre-deux-guerres. Dans L'Esprit de Genève (1929), il exalte la mission internationale de la ville, siège de la Société des Nations. Ses romans La puritaine et l'amour (1917), Fiançailles (1922), ainsi que son recueil de nouvelles Complices (1924) font au contraire une peinture très critique de la société genevoise.


Bibliographie
– A. Clavien, Les Helvétistes, 1993
– Francillon, Littérature, 2, 372-375

Auteur(e): Roger Francillon