18/02/2014 | communication | PDF | imprimer | 

Sumvitg

Comm. GR, cercle de Disentis, distr. de la Surselva, comprenant le village de S., centre politique et ecclésiastique, les fractions de Surrein, Rabius et Compadials, ainsi que de nombreux hameaux et fermes sur les deux rives du Rhin antérieur et dans le val S. 1175 in Summovico, all. Somvix (nom officiel jusqu'en 1985). 1353 hab. en 1850, 1205 en 1900, 1674 en 1950, 2004 en 1960, 1313 en 2000. Vestiges de l'âge du Bronze sur la colline de Chischliun (1600-1100 av. J.-C.). Au haut Moyen Age, des paysans libres soutenus par les évêques de Coire colonisèrent S. à partir de Trun; à cette époque, la colonisation n'allait pas au-delà du val Russein et S. méritait son nom qui signifie "village le plus haut". A partir du IXe s., des serfs de l'abbaye de Disentis défrichèrent les territoires limitrophes et le val S. De l'abbaye dépendait le château fort de Chischliun, sur la route de Sogn Benedetg, hameau où s'installa une communauté de béguines (du XIIIe s. jusque vers 1365). En 1252, l'abbaye inféoda ses terres de S. aux Pontaningen. Une famille de chevaliers von Somvix est attestée au XIIIee s. On trouvait aussi à S. des hommes libres "externes" de Laax, qui achetèrent en 1511 leur admission dans la haute juridiction de la Cadi (Disentis). La paroisse mère de Saint-Martin apparut au VIIe ou VIIIee s. L'abbaye de Disentis détenait la collation de l'église paroissiale (Saint-Jean-Baptiste, mentionnée en 1175), qu'elle incorpora en 1491. Ses prétentions juridictionnelles donnèrent lieu à un conflit avec le curé du lieu de 1656 à 1686; la querelle se ralluma après le départ des capucins (desservants de 1687 à 1748) et dura jusqu'en 1767. Surrein se détacha de la paroisse de S. en 1786 et Rabius en 1901. Au sein de la Cadi, S. formait avec Trun la quatrième "cour" (jusqu'en 1851 et 1854). Le rachat des dîmes abbatiales s'effectua en 1744. Traditionnellement, l'agriculture prédominait, mais le nombre des exploitations diminua fortement dès 1955 (en 2005, le secteur primaire fournissait 27% des emplois). La nouvelle route cantonale fut ouverte en 1854, la voie ferrée en 1912. La société Patvag construisit une centrale électrique dans le val Russein en 1944-1947; les installations des Forces motrices du Rhin antérieur (qui dépendent du groupe Axpo) virent le jour entre 1956 et 1968. Les redevances hydrauliques viennent au deuxième rang parmi les ressources fiscales de S. Peter Zumthor érigea en 1985-1988 sa célèbre chapelle en bois à Sogn Benedetg. En 2000, la part du romanche était de 88%, celle de l'allemand de 10%.


Bibliographie
– I. Müller, Geschichte der Abtei Disentis von den Anfängen bis zur Gegenwart, 1971
– A. Maissen, Sumvitg/Somvix, 1981 (nouvelle éd. 2000)
– O.P. Clavadetscher, W. Meyer, Das Burgenbuch von Graubünden, 1984, 348-350
Gem. GR
Gem. GR 2003
La Quotidiana, 9.5.2007

Auteur(e): Adolf Collenberg / VL