• <b>Bergier (VD)</b><br>Nicolas Bergier (1686-1741) en chasseur, huile sur toile de 1732, par  Barthélemy Guillebaud (Musée historique de Lausanne). A gauche en haut, les armoiries des Bergier accolées à celles de la famille d'Estavayer, dont Nicolas avait épousé en 1712 la dernière héritière de la branche vaudoise.

Bergier (VD)

Famille bourgeoise de Lausanne dès 1442, venue de Chambéry (F) avec Jean. Elle détint dans le Pays de Vaud de nombreux fiefs et seigneuries; une de ses branches existe encore. Au Moyen Age, elle compta dans l'Eglise des dignitaires importants; après 1536, plusieurs de ses membres appartinrent au clergé réformé. Jusqu'en 1798, elle fournit de nombreux officiers aux armées étrangères, surtout en Hollande, France, Sardaigne, Espagne et Angleterre. Sous le régime bernois, les B. remplirent à plusieurs reprises, aux XVIe et XVIIe s., la charge de secrétaire baillival de Lausanne et firent partie des divers conseils de la ville. On les trouve aussi dans différents corps de la magistrature, occupant, entre autres, les emplois de boursier, banderet, juge justicier, hospitalier, maisonneur, grossautier, châtelain de Montheron et curial d'Ecublens. Quelques B. s'illustreront à la révolution vaudoise et sous la République helvétique. Des deux fils de Jean, Jean fut desservant de la chapelle de Notre-Dame et préposé à la garde du trésor en 1536, et Nicod (décès 1548) fut le chirurgien des deux derniers évêques. Le fils de Nicod, Jacques (vers 1500-1572), secrétaire de la Dispute de 1536, eut trois fils, Jean (décès 1591), André (décès 1593) et Jacques (1550-1624) qui sont à l'origine des branches de Lutry, de Jouxtens et du Mont (il s'agit du Mont-sur-Lausanne), les deux premières s'éteignant au début du XIXe s. La branche de Lutry avait acquis la propriété des Bergières à Lausanne. David-Abraham ( -> 1) est le dernier représentant de la branche de Jouxtens. De la branche du Mont sont à signaler Jean-Pierre ( -> 4), son fils Gabriel ( -> 2) et son petit-fils Jean-Pierre ( -> 5), ainsi que Pierre-Elie ( -> 6) et Victor ( -> 7).

<b>Bergier (VD)</b><br>Nicolas Bergier (1686-1741) en chasseur, huile sur toile de 1732, par  Barthélemy Guillebaud (Musée historique de Lausanne).<BR/>A gauche en haut, les armoiries des Bergier accolées à celles de la famille d'Estavayer, dont Nicolas avait épousé en 1712 la dernière héritière de la branche vaudoise.<BR/>
Nicolas Bergier (1686-1741) en chasseur, huile sur toile de 1732, par Barthélemy Guillebaud (Musée historique de Lausanne).
(...)


Fonds d'archives
– Dossiers généal., ACV
– AFam Jean-François Bergier, Zoug
Bibliographie
– J.-F. Bergier, «La famille Bergier autour de 1803», in Vaud sous l'Acte de Médiation, 2002, 79-81

Auteur(e): Fabienne Abetel-Béguelin