06/06/2016 | communication | PDF | imprimer

Biel-Benken

Comm. BL, distr. d'Arlesheim, située dans le Leimental, sur les deux rives du Birsig, et formée de la réunion, en 1972, des deux communes de Biel et de Benken. 1259 Beinkon ou Benken maior (Benken), Buelbenken, Benken inferior ou Benken minor (Biel). 174 hab. à Biel et 237 à Benken en 1699, 209 et 280 en 1770, 600 (ensemble) en 1850, 515 en 1870, 587 en 1900, 598 en 1950, 1293 en 1970, 2679 en 2000.

A partir du XIIIe s., les Schaler tenaient en fief du chapitre cathédral de Bâle le domaine (Dinghof) de Biel, et en fief des comtes de Thierstein-Pfeffingen la moitié des haute et basse juridictions de Benken ainsi que la moitié du patronage de Benken. L'autre moitié appartenait aux seigneurs de Laufon, qui entrèrent aussi en possession des fiefs des Thierstein en 1454. Puis les Schaler purent réunir Benken et Biel entre leurs mains (après 1496), mais les revendirent en 1526 à la ville de Bâle, qui les rattacha au bailliage de Münchenstein. Au spirituel, les chapelles Saint-Michel (plus tard Notre-Dame) à Biel, mentionnée dès 1283, et Saint-Antoine à Benken, mentionnée dès 1302/1304, ressortissaient à la paroisse de Saint-Martin à Weisskirch (comm. Leymen, F). Après la Réforme (1528), les deux villages constituèrent une bourgeoisie, une commune scolaire et une paroisse unique. En 1621, on démolit la chapelle de Biel et on reconstruisit l'église paroissiale de Benken. Une maison d'école acquise en 1638 dans le village français voisin de Hagenthal fut démolie et rebâtie à Benken. Entourées de villages catholiques de l'évêché de Bâle, les deux communes entretenaient d'étroites relations avec l'Alsace et servirent de refuge à des juifs français durant la Révolution. En 1832, Benken et Biel adhérèrent au nouveau canton de Bâle-Campagne. En l'absence d'industrie et de liaison ferroviaire (ligne de bus Oberwil-B. dès 1932), ces villages vignerons conservèrent leur caractère rural traditionnel jusque dans les années 1960, avant de se transformer rapidement en communes résidentielles (78% de navetteurs en 1990). Depuis 1981, une commission est chargée de la planification du centre villageois et de la conservation des bâtiments dignes d'intérêt.


Bibliographie
MAH BL, 1, 1969, 195-210
Heimatkunde Biel-Benken, 1993

Auteur(e): Brigitta Strub / FS