No 14

Girard, Pierre

naissance 21.8.1892 à Genève, décès 28.12.1956 à Genève, prot., de Genève. Fils d'Etienne Eugène, agent de change, et de Lucie Antonie Collon. ∞ Marie Alice Dubois. Etudes inachevées au collège Calvin de Genève. G. entre en 1919 dans la maison d'agents de change Girard, Roux et Cie créée par son père en 1885. En 1935, il fonde sa propre compagnie (Gipaco) qu'il abandonne en 1945 pour se consacrer à la littérature. Son premier recueil de poèmes, La flamme au soleil, paraît en 1915 dans les Cahiers vaudois. La Confrérie des vignerons de Vevey lui confie le livret de la Fête de 1927. Son nom dans la littérature romande est surtout lié à sa production comme nouvelliste, romancier et chroniqueur. Ses œuvres les plus importantes (Lord Algernon, 1925; La rose de Thuringe, 1930; Amours au Palais Wilson, 1942; Charles dégoûté des beefsteaks, 1944; Le gouverneur de Gédéon, 1947) ont été republiées dans les collections La Bibliothèque romande, Poche Suisse et Le Livre du mois.


Bibliographie
– A. Berchtold, La Suisse romande au cap du XXe s., 21966, 480-483
– J. Buenzod, «Pierre Girard», in Lord Algernon et La rose de Thuringe, 1971, 321-334
– Francillon, Littérature, 2, 397-400

Auteur(e): Roger Francillon