No 1

Gilles

naissance 2.6.1895 (Jean Jacques Maurice Villard) à Vernex (comm. Montreux), décès 26.3.1982 à Saint-Saphorin (Lavaux), prot., de Daillens. Fils de Louis Villard, architecte, et de Mathilde Isoz. ∞ 1) 1921 Charlotte Moisson, fille de Charles, ingénieur (divorce en 1935), 2) Evelyne Wuerchod, fille de David. G. crée à Lausanne le rôle du Diable dans l'Histoire du soldat de Charles Ferdinand Ramuz et Igor Stravinski (1918). Régisseur et comédien chez Jacques Copeau à Paris (1919-1924), puis en Bourgogne avec la troupe des Copiaus (1924-1929), il développe ensuite une carrière d'auteur, compositeur, interprète. En 1940, à Lausanne, il fonde le cabaret le Coup de Soleil, lieu où il fait souffler l'esprit francophile et résistant. De retour à Paris en 1947, il ouvre le cabaret Chez Gilles. Il se produit en duo (avec Aman Maistre: G. et Julien, 1932-1939; avec Edith Burger: Edith et G., 1940-1948; avec Albert Urfer: G. et Urfer, 1948-1975), interprétant ses compositions (Dollar, 1932; Les Trois Cloches, 1940; 14 juillet, 1942; Le Bonheur, 1948; La Venoge, 1954; Nos Colonels, 1958) qui font de lui l'un des pères de la chanson française. Auteur dramatique, deux de ses pièces furent créées au Théâtre du Jorat, Passage de l'étoile (1950) et La Grange aux Roud (1960).


Fonds d'archives
– Fonds, ACV
Bibliographie
– A. Urfer, Qui va piano..., 1978
– A. Décotte, Le siècle de Gilles, 1995
– Francillon, Littérature, 3, 185-192, 197

Auteur(e): Joël Aguet